Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Airbus met 3.000 salariés au chômage partiel





Le 21 Avril 2020, par La rédaction

Airbus réduit ses capacités de production dans le contexte de la crise sanitaire, et met 3.000 salariés au chômage partiel pendant un mois.


Réduction des capacités de production

Afin de faciliter les mesures de distanciation sociale au sein de l'entreprise pour les salariés qui ne peuvent travailler depuis leur domicile, Airbus a annoncé que 3.000 collaborateurs de la division d'avions commerciaux vont bénéficier du dispositif de chômage partiel. La mesure est en place jusqu'au 17 mai, a indiqué la direction durant un comité social et économique central extraordinaire remontant à vendredi 17 avril. Ce chômage partiel concernera les sites de Toulouse, de Nantes et de Saint-Nazaire, selon la CFTC. L'État prendra à sa charge 70% du salaire brut (84% du salaire brut), mais grâce à un accord, ces employés auront droit à 92% de leur salaire net, primes d'équipes incluses et ce, quelque soit leur catégorie.

Airbus emploie en tout 48.000 salariés en France, en comptant les divisions Hélicoptères ainsi que Défense et Spatial. Ce dispositif de chômage partiel a été mis en place par le gouvernement dès le début des mesures de confinement mi mars, ce qui permet aux entreprises de conserver leurs salariés qui seront alors prêts à reprendre l'activité dès que la situation sanitaire le rendra possible. Selon les derniers chiffres du ministère du Travail, 9 millions de salariés du privé en bénéficient, soit quasiment un salarié sur deux.

92% du salaire net

En ce qui concerne Airbus, la mise en place du chômage partiel pour ces 3.000 salariés intervient dans un contexte où l'avionneur européen a dû réduire ses capacités de production. Les compagnies aériennes, clouées au sol depuis plus d'un mois, sont totalement paralysées avec des trésoreries qui menacent de les faire basculer dans la faillite.

C'est pourquoi le constructeur a réduit sa production d'avions d'un tiers : il n'assemble plus que 40 avions A320 par mois, contre 60 avant la crise sanitaire. De même, la production de l'A330 a été réduite à deux par mois, et à six pour pour l'A350. En mars, Airbus a enregistré 21 commandes nettes et livré 36 unités. Au premier trimestre, l'avionneur a livré 122 avions et pris 290 commandes ; il a aussi dû annuler 66 commandes, dont 44 pour le mois de mars.



Tags : Airbus

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Couvre-feu : « leur » monde à l’envers

L’intégration des étrangers de France : du mythe à la réalité.

La fin du franc CFA : un livre qui bouscule les idées reçues.

C’est pire qu’un crime, c’est une faute

J’ai deux amours…

Institut Sapiens : « Les concessions autoroutières préservent l’intérêt général »

​Jean-Luc Favène, Directeur Général de Lissac : "Notre modèle de franchise à tout pour séduire indépendants et primo-franchisés"

Quand Wall Street revêt les ailes d’Icare













Rss
Twitter
Facebook