Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

CDG Express : le Sénat s’oppose à l’engagement de fonds publics





Le 30 Novembre 2017, par Anton Kunin

Les sénateurs ont annulé l’amendement voté par les députés le 16 novembre 2017, qui aurait autorisé l’État à octroyer un prêt au consortium chargé de construire la ligne ferroviaire Charles-de-Gaulle Express, entre l’aéroport éponyme et la Gare de l’Est, à Paris.


Les sénateurs invalident les choix budgétaires du gouvernement

Le sénateur Arnaud Bazin, qui a fait voter au Sénat la suppression du prêt que l’État s’apprêtait à octroyer à Charles-de-Gaulle Express, se dit guidé par « l'indignation et l'incompréhension des élus du Val-d'Oise et de sa population » face au choix du gouvernement de prioriser le projet Charles-de-Gaulle Express aux dépens de la construction de la ligne 17 du métro automatique. Pour rappel, la ligne 17 devrait desservir le même territoire que le Charles-de-Gaulle Express, sauf qu’à la différence de ce dernier, qui sera direct, la ligne 17 devrait marquer des arrêts dans neuf gares sur son parcours entre Saint-Denis Pleyel et Le Mesnil-Amelot. Parmi ces gares figurent le terminal 2 et le (futur) terminal 4 de l’aéroport de Roissy.

Le sénateur pointe le fait que le gouvernement souhaiterait retarder la construction de la ligne 17 sous prétexte qu’elle induirait un endettement de 2,2 milliards d’euros pour l’État, alors même que le prêt de 1,7 milliard d’euros que l’État souhaite octroyer à Charles-de-Gaulle Express « dégrade d’autant le déficit 2018 déjà lourd ».

Les sénateurs redoutent le report de la réalisation du « train du quotidien »

Dans un communiqué, le sénateur Arnaud Bazin affirme que « si la liaison CDG Express est nécessaire pour le bon déroulement des JO de 2024, la ligne 17 est elle aussi non seulement indispensable à ces JO mais aussi au développement des territoires de Seine-Saint-Denis, Seine-et-Marne et du Val-d’Oise, voués à la relégation si elle n’était pas réalisée ».

En présentant le 16 novembre 2017 devant les députés son amendement qui devrait autoriser « l’octroi de 1,7 milliard d’euros en autorisations d’engagement », Bruno Le Maire, le ministre de l’Économie et des Finances, avait déclaré : « L’objectif est de disposer de la visibilité nécessaire s’agissant du financement de ce grand projet d’infrastructure ». Avant d’ajouter : « [Le gouvernement] ne veut plus perdre un seul mois dans le lancement de ce projet qui permettra de relier le plus grand aéroport français au centre de Paris en vingt minutes. Vous ne ferez pas de la France un pays attractif pour les investisseurs et pour le développement économique si son plus grand aéroport n’est pas relié correctement à sa capitale ».





1.Posté par ASA PNE le 01/12/2017 15:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il faut saluer le très bonne et très sage décision du Sénat qui dit NON au versement d'argent public à un projet inutile aux lourdes conséquences financières et environnementales. Il faut préserver la ligne 17 qui desservira Roissy et abandonner la ligne du CDG Express !

2.Posté par Hervé le 02/12/2017 22:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La ligne 17 doit être priorisée (ainsi que la ligne 16). Le CDG Express est inutile. Les deux lignes RER B et métro automatique 17 seront suffisantes pour aller à l'aéroport. La qualité du RER B est lamentable car les rénovations des voies ne sont pas faites sous prétexte de justifier la création du CDG Express.
Pour q'un pays soit attractif aux investisseurs, il faut savoir créer les infrastructures indispensables dans des délais très courts. Lorsqu'on annonce un délai de 15 ans pour créer une ligne de metro de 10 km, on ne passe pas pour un pays crédible. La ligne 1 du métro a été construite entre 1898 et 1900 en 18 mois entre Porte Maillot et Porte de Vincennes. Lorsqu'un ministre annonce qu'il va falloir attendre 2030 pour avoir un métro, il n'est pas crédible.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Risque Amiante : le point sur les nouvelles obligations avec SET Environnement

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Clarifier sa stratégie pour réussir sa transformation digitale

Transformer l’organisation : la « stratégie des 100 projets »

Réussir la transformation de l’entreprise au point de contact client

Julien Aubert, député du Vaucluse : « L’absence de gaullisme fait le lit des extrêmes »

L’ISO 37001 comme outil stratégique anti-corruption et avantage concurrentiel

Vincent Stellian : "L'indépendance de Quiétalis et son réseau national, nos meilleurs atouts"
















Rss
Twitter
Facebook