Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

De nouveau des motos Peugeot sur les routes





Le 7 Juillet 2018, par

Peugeot se relance dans le secteur des motos. L’entreprise, dont le nom devient Peugeot Motorcyles après s’être longtemps appelée Peugeot Scooters, a annoncé un changement de pied stratégique.


Peugeot Motorcyles va donc se lancer sur le marché des motos de moyenne cylindrée (125 à 300 cc), un « segment en croissance » rappelle Costantino Sambuy, PDG de l’entreprise. Le constructeur va également privilégier les scooters haut de gamme et se lancer dans l’électrification de ses modèles. Peugeot Motorcyles, qui appartient depuis 2015 au groupe industriel indien Mahindra (le reste est entre les mains du groupe PSA), va investir dans un « plan de relance ambitieux » à hauteur de 47 millions d’euros sur trois ans dans la recherche et le développement.

C’est l’usine de Mandeure, dans le Doubs, qui sera la principale bénéficiaire de ce plan de relance, même si la répartition de l’enveloppe n’a pas été précisée entre le site français et les lignes asiatiques. Mais c’est à Mandeure que sera développé les scooters haut de gamme et où l’électrification des modèles sera mise au point, assure la direction. Sur les sept produits de rupture que Peugeot Motorcycles va lancer d’ici à 2020, quatre seront fabriqués dans l’usine du Doubs. La production du site va quasiment doubler, en passant de 6 700 véhicules prévus en 2018, à 11 500 unités en 2020.

Ces bonnes nouvelles s’accompagnent d’une mauvaise. La direction va également mettre en place une nouvelle organisation industrielle à Mandeure, qui provoquera la suppression nette de 90 postes. L’usine compte actuellement 373 salariés. La direction privilégie les départs volontaires mais s’ils sont insuffisants, des licenciements secs sont à prévoir. Peugeot Motorcyles accuse des pertes de 70 millions d’euros depuis 2015, mais ce nouveau plan de relance est censé l’aider à retrouver son équilibre.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : peugeot

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook