Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

La Poste : la chute du volume du courrier se poursuit





Le 25 Février 2019, par Marie-Eve Wilson-Jamin

Les volumes d'envois de lettres et de cartes ont reculé de 7,3 % en 2018, par rapport à 2017. La Poste est parvenue à limiter la baisse de son chiffre d'affaires à -1,4%, notamment grâce à une hausse des tarifs postaux de 4,8% en moyenne.


Le volume du courrier poursuit sa baisse : -7,3% en 2018

Le volume du courrier n'a cessé de diminuer ces dernières années. Et 2018 n'a pas été une exception : moins de 10 milliards de plis ont été traités par La Poste. Le recul du volume du courrier traditionnel s'établit donc à -7,3 % par rapport à 2017. Le courrier ne représente plus, aujourd'hui, que 28% de l’activité du groupe. 

Selon l’entreprise, qui a publié ses résultats financiers 2018 le 21 février, les secteurs les plus touchés ont été les services bancaires ou téléphoniques ainsi que le courrier publicitaire. La Poste est parvenue à limiter la baisse de son chiffre d'affaires à -1,4%, notamment grâce à une hausse des tarifs postaux de 4,8% en moyenne : en 2019, il faut ainsi débourser 10 centimes de plus pour le timbre prioritaire (rouge) qui passe à 1,05 euro, soit une hausse de 10,5%. Le timbre vert, lui, augmentera de 8 centimes à 0,88 euro soit une hausse de 10%.

Les facteurs deviennent recenseurs

Mais La Poste a choisi une stratégie multi activités, qui permet de compenser la baisse des volumes de courrier grâce aux nouveaux services, au colis, à la banque et au numérique. L'objectif de la branche Services-Courrier-Colis à horizon 2020 est de compenser intégralement la baisse du courrier en chiffre d’affaires et maintenir la rentabilité.

Au final, les facteurs sont amenés à remplir d'autres tâches que celle de la seule distribution du courrier :  ils deviennent notamment recenseurs. En outre, le groupe va développer son activité dans l'assurance. Selon le ministre des Finances, le rapprochement de la Caisse des Dépôts avec La Poste, dont elle deviendra actionnaire majoritaire en échange de sa participation d'environ 40 % dans CNP Assurances, est censé créer « un grand pôle financier public au service des territoires ».




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook