Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

La grève des contrôleurs aériens est levée pour ce week-end





Le 2 Juin 2016, par

Voilà déjà une épine dans le pied en moins pour le gouvernement, en ce jeudi riche de mouvements de protestation en tout genre : le préavis de grève des syndicats de l’aviation civile pour ce week-end a été levé.


Ce préavis de grève courait de vendredi à dimanche soir et il était de nature à sérieusement perturber l’activité aérienne dans les principaux aéroports français. Les contrôleurs de la SNCTA, de l’Unsa, FO, de la CFDT et de l’Usac-CGT, ont décidé de ne pas faire grève en cette fin de semaine.

Les syndicats ont obtenu du gouvernement un accord — qualifié de « victoire » par la Direction générale de l’aviation civile — sur le niveau des effectifs, qui ne baissera ps entre 2017 et 2019. De son côté, Alain Vidalies, le secrétaire d’État aux Transports, a salué la signature avec FO, la CFDT et la CGT.

La DGAC devait supprimer 50 emplois chaque année entre 2017 et 2019, après la suppression de 116 emplois cette année. Ce ne sera donc pas le cas. Le trafic aérien reste toutefois légèrement perturbé ce jeudi 2 juin, Air France assurant que l’impact du mouvement était modéré ; la compagnie prévoit d’assurer tous ses vols long-courriers, ainsi que tous les vols au départ et à l’arrivée de Roissy. À Orly et à Lille, il faut s’attendre à 10% de suppression de vols.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising








Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Gilles Imbert, groupe Interconstruction : « Les promoteurs indépendants sont obligés, plus que les autres, de tenir leurs engagements »

Loïk Le Floch-Prigent : « En finir avec le dérèglement industriel »

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »

Général Soubelet : « Traitons les vrais problèmes, ne poussons pas les Français à la révolte »

Entretien avec Ignacio de la Torre : "Nous vivons le début de la fin de « l’argent bon marché » !"









Rss
Twitter
Facebook