Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Renault est en convalescence





Le 26 Octobre 2020, par François Lapierre

Faut-il y voir les premiers effets de l'arrivée de Luca de Meo à la tête du constructeur automobile ? Toujours est-il que le groupe Renault a fait mieux au troisième trimestre que durant les six premiers mois de l'année.


Résultats encourageants au troisième trimestre pour Renault

Renault souffre toujours, mais un peu moins. C'est l'enseignement à tirer des résultats du troisième trimestre du constructeur automobile qui affiche un chiffre d'affaires de 10,37 milliards d'euros, soit une baisse de 8,2% par rapport à la même période de l'an dernier. En prenant en compte le taux de change et à périmètre constant, la baisse est de seulement 3,2%. Dans le contexte économique actuel, ce n'est pas si mal. Avec 806.000 véhicules vendus entre début juillet et fin septembre, la marque au losange fait moins bien que la moyenne du marché mondial, avec des ventes en recul de 6,1% (contre 4% au niveau international).

Renault attribue cette baisse des ventes à la situation au Brésil, où elles se sont littéralement effondrées de quasiment -51%. Ce résultat est la conséquence de la stratégie impulsée par Luca de Meo, qui veut améliorer les marges plutôt que de privilégier les volumes sur certains marchés. Le directeur général, officiellement installé à la tête du groupe depuis le mois de juillet, entend mener une politique de réduction des risques dans certains marchés, comme c'est le cas au Brésil. 

Améliorer les marges

En revanche, Renault et ses marques enregistrent une croissance solide de 4,5% en Russie, second marché du groupe automobile. En Turquie, les ventes ont littéralement explosé de 131%, mais le constructeur reste loin de la moyenne phénoménale de reprise dans le pays (+178% !). En Europe, le marché de prédilection visé par Luca de Meo, les ventes ont reculé de 2,9% avec 400.223 véhicules vendus ; Renault voit sa part de marché augmenter de 0,2 point à 10,3%. En France, les immatriculations ont grimpé de 2,7%. 

Renault peut se réjouir du succès de la Zoe, sa voiture 100% électrique, dont les immatriculations ont augmenté de 157% d'une année sur l'autre, avec 27.000 modèles vendus rien qu'au troisième trimestre. Le groupe fait mieux que la moyenne du marché (107,2% tout de même), ce qui le positionne parmi les leaders de l'électrique en Europe. Enfin, les fondations de Renault sont solides avec des réserves de liquidités de plus de 15 milliards d'euros (dont les 5 milliards prêtés par l'État au printemps).



Tags : Renault

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Le MoHo : un collectif pour changer le monde !

Couvre-feu : « leur » monde à l’envers

L’intégration des étrangers de France : du mythe à la réalité.

La fin du franc CFA : un livre qui bouscule les idées reçues.

C’est pire qu’un crime, c’est une faute

J’ai deux amours…

Institut Sapiens : « Les concessions autoroutières préservent l’intérêt général »

​Jean-Luc Favène, Directeur Général de Lissac : "Notre modèle de franchise à tout pour séduire indépendants et primo-franchisés"













Rss
Twitter
Facebook