Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Santé : les pharmacies low cost débarquent en France





Le 17 Octobre 2013, par

Une révolution fait rage dans le milieu pharmaceutique. Entre la fronde des pharmaciens contre le gouvernement, les écarts de prix énormes pratiqués entre les différentes officines, et maintenant les pharmacies low cost, l'univers pharmaceutique pourrait bien se retrouver modifier en profondeur d'ici peu.


Le secteur pharmaceutique subit actuellement une forte mutation.
Le secteur pharmaceutique subit actuellement une forte mutation.
Pour tirer leur épingle du jeu face aux ventes de médicaments sur Internet, autorisées depuis peu, et la menace de la grande distribution, certains pharmaciens ont lancé des officines discount, proposant notamment des médicaments en vente libre, c'est à dire, sans besoin d'ordonnance et des cosmétiques jusqu'à deux fois moins cher qu'ailleurs.

Cela existe même depuis une vingtaine d'années en France. Mais récemment, une centaine d'officines low cost ont poussé dans toute la France. La stratégie est la même pour tous : des prix de 20 à 30 % moins élevés qu'ailleurs hors médicaments sur ordonnance dont les tarifs sont règlementés, et une part importante du chiffre d'affaires réalisée sur les médicaments en vente libre et aux cosmétique. Ces pharmacies font 80 % de leurs ventes sur ces produits contre à peine 25 % pour l'ensemble des pharmacies.

Pour afficher de tels prix, ces pharmacies sont obligées de réduire leurs marges, et commandent en grande quantité chez les fabricants de manière à obtenir des prix plus intéressants. Ensuite, reste à la clientèle de venir. Et cela fonctionne. La pharmacie discount de Marseille, Prado-Mermoz, attire pas moins de 3 500 clients par jour et la pionnière du genre, la Citypharma du 6ème arrondissement de Paris, pas loin de 5 000.

En attendant, ce que ces officines n'espèrent pas, que les grandes surfaces puissent vendre ce type de produits dans leurs rayons, elles attirent désormais des clients étrangers. Certaines d'entre elles, comme la pharmacie Monge, pratique une détaxe sur place et compte parmi sa clientèle 20 % de touristes.

Actuellement, le secteur pharmaceutique souffre d'une baisse de son chiffre d'affaires, la première fois depuis 15 ans, du fait de la baisse des ventes de médicaments remboursés.


Jean-Baptiste Le Roux
Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame, en charge du... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art market



Les entretiens du JDE

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

L’avenir de l’Europe passe par la Culture

Frédéric Pierucci : « Il y a une opportunité stratégique de rachat à GE de la branche nucléaire d’Alstom »

Guillaume Alvarez, vice-président senior de Steelcase : manager une entreprise mondialisée en France

Stéphane Roussel, COO de Vivendi et PDG de Gameloft : « Je me vois comme un dénicheur de talents »

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"








Opinion

Transition énergétique : arrêtez d’emmerder les français !

Transition énergétique : arrêtez d’emmerder les français !
Depuis des années, nous entendons parler de la fin du monde. Les gaz à effet de serre produits par les pays industriels aboutiraient à terme à la disparition de la vie sur terre. Il faudrait donc changer de mode de vie pour sauver la planète. On nous le répète à longueur de journée. Entre vivre et conduire, on choisit vite.

Jacques Debonsens











Rss
Twitter
Facebook