Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Vers la fin des pièces de 1 et 2 centimes ?





Le 22 Juillet 2018, par

Si le gouvernement suit les préconisations du Comité d’action publique 2022 (CAP 22), les pièces de 1 et 2 centimes sont en sursis.


Ce comité a été chargé par le gouvernement d’identifier des économie potentielles et de « réinventer le service public pour mieux servir ». Le rapport a été publié par le syndicat Solidaires des finances publiques. Parmi les dispositions les plus symboliques, les 40 experts du comité proposent de supprimer les pièces de 1 et 2 centimes d’euro. Le rapport relève que cette disparition est déjà effective en Irlande, en Finlande et en Belgique. Le risque, qui a été soulevé en octobre 2015 par Christophe Beaux le PDG de la Monnaie de Paris, c’est que les prix vont être arrondis à l’unité supérieure, ce qui représenterait une hausse des prix et une baisse du pouvoir d’achat.

La Belgique a laissé les commerçants libres d’arrondir les prix aux 5 centimes les plus proches (à la hausse ou à la baisse). Rappelons qu’une pièce d’1 centime coûte... 1,2 centime à produire ! Mais au-delà de cette disparition des pièces de 1 et 2 centimes, se profile la société « zéro cash ». Les experts du comité suggèrent ainsi de supprimer les espèces, les chèques et les timbres pour les paiements fiscaux et sociaux d’ici deux ans. En contrepartie, les commerçants auraient pour obligation d’accepter les paiements dématérialisés, via carte bancaire, virement ou encore depuis le smartphone, ce pour tous les achats et sans montant minimum.

Les membres du CAP 22 proposent aussi le développement d’une application mobile sur laquelle les consommateurs pourraient signaler les éventuels problèmes et les difficultés de paiement rencontrés. Bref, il s’agirait d’une véritable révolution dans les usages, nécessaire cependant pour lutter contre la fraude. Le gouvernement n’a pas fait savoir quelles seront les mesures qu’il entend prendre dans ce rapport.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : euro

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook