Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Carrefour va embaucher 15.000 jeunes en 2021





Le 9 Décembre 2020, par Olivier Sancerre

Carrefour veut s'engager dans l'embauche des jeunes et en particulier des jeunes dans les quartiers en difficulté. L'année prochaine, l'enseigne de grande distribution va aider la « génération Covid ».


Engagements forts envers la « génération Covid »

Alexandre Bompard, le PDG de Carrefour, a fait une annonce choc au micro de RTL. En tant que premier employeur privé de France, l'enseigne entend poursuivre sur cette lancée et embaucher en 2021 15.000 jeunes, « en leur proposant soit des CDI, soit des contrats d'alternance ». C'est 50% de plus qu'en 2020, souligne-t-il. Chez les moins de 25 ans, on compte 20% de chômeurs, et « 750.000 jeunes arrivent chaque année sur le marché du travail », explique-il. Et pour ce qui concerne cette année, c'est pire encore : « pour ce qu'on peut appeler la génération Covid, c'est d'une complexité folle ».

La crise sanitaire a plongé de nombreuses entreprises dans les difficultés, et parfois au bord de la faillite. Difficile dans ces conditions de se faire une place, en particulier quand on arrive tout juste sur le marché du travail sans réelle première expérience. Carrefour n'entend pas « rester les bras croisés », d'où cette annonce choc d'une embauche de 15.000 jeunes en 2021.

Égalité des chances et ascenseur social

Alexandre Bompard ne s'arrête pas là. Il veut également promouvoir l'égalité des chances : « Je veux que 50% de ces jeunes recrutés proviennent des quartiers défavorisés, en particulier les quartiers de la politique de la ville ». Carrefour va par ailleurs travailler avec des associations afin « d'aller vers les collégiens dès la 3e » qui doivent accomplir un stage en entreprise. « On va proposer l'année prochaine 3.000 stages de 3ème pour les quartiers prioritaires et on va aller chercher avec les associations ces jeunes des quartiers défavorisés », soutient le dirigeant.

Carrefour va également proposer aux alternants de financer une partie du permis voiture, à hauteur de 500 euros. Enfin, Alexandre Bompard fait miroiter une possibilité de carrière au sein de l'enseigne : « L'égalité des chances (…) c'est "je progresse dans l'entreprise" », souligne-t-il. Pour lui, Carrefour est « un des derniers secteurs d'ascenseur social où vous pouvez commencer sur le terrain et finir directeur de magasin en dirigeant 500 personnes et en gérant plus de 100 millions d'euros ».



Tags : carrefour

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Merci Donald !

Schoolab Entreprise à Mission ou comment concilier Business et enjeux sociétaux

Violence policière est fait divers

Marie Legrand, directrice générale d'Audio 2000 : "Audio 2000 s'est construit autour des valeurs de professionnalisme, d'innovation et d'accessibilité "

Le MoHo : un collectif pour changer le monde !

Couvre-feu : « leur » monde à l’envers

L’intégration des étrangers de France : du mythe à la réalité.

La fin du franc CFA : un livre qui bouscule les idées reçues.













Rss
Twitter
Facebook