Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

La SNCF s'attaque au marché italien de la grande vitesse





Le 14 Juin 2024, par François Lapierre

SNCF Voyageurs a annoncé son entrée sur le marché italien avec plusieurs liaisons à grande vitesse prévues d'ici 2026. Cette initiative vise à capter 15 % des parts de marché d'ici 2030.


Une expansion stratégique en Italie

SNCF Voyageurs va lancer des liaisons à grande vitesse sur le réseau italien dès 2026. Le plan inclut neuf allers-retours quotidiens entre les villes de Turin, Milan, Rome et Naples, ainsi que quatre allers-retours entre Turin et Venise. Pour mener à bien cette expansion, la compagnie française utilisera 15 rames des nouveaux TGV M, dont les premières livraisons sont prévues pour le second semestre 2025.

Outre les principales villes mentionnées, la SNCF desservira également Brescia, Vérone, Padoue, Bologne et Florence. La liaison actuelle entre Paris, Turin et Milan sera maintenue malgré une réduction temporaire à un seul aller-retour par jour en raison d’un éboulement en vallée de Maurienne. La réouverture de cette ligne est prévue pour novembre.

Cette annonce confirme les ambitions de la SNCF sur un marché italien jugé prometteur. Selon un dirigeant du groupe, l’Italie offre des perspectives de croissance supérieures à celles de la France, notamment sur l’axe Rome-Milan, avec des lignes à grande vitesse moins saturées. Alain Krakovitch, patron de TGV-Intercités, a souligné : « L'Italie est un marché naturel de la grande vitesse, avec 56 millions de voyageurs transportés par an. Mais c'est un marché qui n'est pas encore mature avec beaucoup de voyageurs à aller chercher ».

La stratégie européenne de la SNCF déjà éprouvée

Sur ce marché, la SNCF sera en concurrence avec Trenitalia, qui détient environ deux tiers des parts de marché de la grande vitesse, et NTV, exploitée sous la marque Italo et appartenant à l’armateur italo-suisse MSC. Cette entrée en Italie s'inscrit dans une stratégie européenne plus large pour la SNCF, déjà présente en Espagne depuis 2021, où elle a capturé 20 % des parts de marché de la grande vitesse grâce à son offre Ouigo.

L'incursion de la SNCF en Italie n'est pas une première en Europe. En Espagne, l'entreprise a su imposer son modèle en cassant les prix par rapport aux tarifs de Renfe. Cette stratégie lui a permis de capter une part significative du marché espagnol de la grande vitesse.

« Cela fait plusieurs dizaines d'années que nous sommes présents en Europe dans neuf pays », a rappelé Christophe Fanichet, PDG de SNCF Voyageurs. À l'exception de l'Espagne et bientôt de l'Italie, la SNCF coopère généralement avec les compagnies locales sur des lignes transfrontalières.

Les activités européennes de SNCF Voyageurs représentent environ 3 milliards d'euros de chiffre d'affaires, soit un tiers du total de l'activité grande vitesse de la compagnie. Avec cette nouvelle étape en Italie, la SNCF entend consolider sa présence sur le continent et saisir les opportunités offertes par un marché en pleine expansion.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Les Arpents du Soleil: un vignoble normand dans la cour des grands

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence"

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"











Rss
Twitter
Facebook