Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les brillantes perspectives de carrières dans la RSE et le DD vues par un chasseur de tête





Le 4 Mai 2018, par Hubert De LANGLE

La prise en compte des enjeux environnementaux, sociaux et sociétaux est devenue une nécessité pour les entreprises qui doivent désormais faire face à une évolution rapide de la réglementation dans ce domaine, et répondre aux attentes des différentes parties prenantes (l’État, les consommateurs, les actionnaires…) de plus en plus exigeantes. Cette situation ouvre de plus en plus un large éventail de carrières aux jeunes diplômés, aux cadres en reconversion ou souhaitant évoluer, pour saisir les nouvelles opportunités générées par cette transition écologique et sociétale en cours. Mais il leur manquait une « boussole » que votre dernier ouvrage « Comment faire carrière dans les métiers de la RSE et du DD » (VA Editions) vient leur apporter.


Votre guide est une précieuse boîte à outils pour toute personne curieuse d’orienter sa carrière vers ces métiers ; pouvez-vous nous présenter son contenu ?

J’ai fait le choix de découper ce livre en 4 parties. La première explique comment fonctionne un chasseur de tête. C’est important de comprendre comment nous fonctionnons pour être le mieux préparés pour nous aborder ! La seconde partie s’adresse spécifiquement aux jeunes diplômés. Le troisième s’adresse aux cadres qui souhaitent évoluer et à ceux qui souhaitent se reconvertir. Enfin dans la dernière partie, je retrace l’historique des 10 dernières années de la RSE en France en parlant des acteurs, c.a.d. ceux qui ont participé à la construction de cette histoire. J’y ai inclus de nombreux témoignages d’experts du secteur qui donnent leurs conseils et parlent de leurs parcours.

Quels sont les apports majeurs de votre ouvrage ?

Seul un ouvrage sur le sujet avait été écrit par Élisabeth Laville. Elle a d’ailleurs préfacé ce livre. Les choses ont beaucoup évolué depuis ! C’est un livre qui se veut très pratique et pas du tout théorique.
Il y a des conseils sur la meilleure façon de présenter son CV, des formations, le discours à tenir, les grands événements auxquels assister. Et puis surtout j’ai cherché à donner des clés sur les meilleures façons d’identifier les opportunités professionnelles.. Il y a des conseils d’experts, des témoignages de jeunes diplômés, de cadres qui ont réussi leur transition.

Votre expérience personnelle vous donne une grande légitimité. Vous brossez dans votre ouvrage un historique de l’émergence de la RSE dont vous avez pu mesurer l’accélération ces dernières années. Quelles sont pour vous les principales évolutions à venir, évolutions qui conditionnent le positionnement à prendre pour un candidat ?

C’est un monde qui se spécialise et se professionnalise. On ne peut plus être un généraliste de la RSE. La RSE s’intègre dans les métiers : les achats ou la finance par exemple. La RSE peut être un formidable levier d’innovation et d’accélération de business. Les entreprises qui réussiront demain sont celles qui auront réussi à le mettre en œuvre.

Ce projet éditorial est autant un outil pour votre cabinet que pour les candidats ou encore les employeurs potentiels. Pouvez-vous nous dire quelques mots sur votre cabinet ?

J’ai fondé Birdeo il y a bientôt 8 ans. Nous dénichons et décryptons les professionnels du développement durable : responsabilité sociale des entreprises, achats durables, finance responsable, économie sociale et solidaire. Ce sont des métiers nouveaux qui nécessitent des expertises complexes et des « soft skills » difficiles à acquérir. Et surtout, on ne fait pas ces métiers par hasard ! Une spécialisation forte prend tout son sens. Notre positionnement est unique en France et nous sommes 2 en Europe.

Enfin, si vous aviez trois conseils à donner, lesquels retiendriez-vous ?

  1. Ayez une approche business et de création de valeur 
    Une des clés pour optimiser son profil est de comprendre les enjeux « business » de son secteur et des entreprises visées en particulier. Il est faux de penser que la majorité des collaborateurs vont intégrer la RSE sans contrepartie : il faut donc être en mesure de démontrer l’impact business et la valeur ajoutée que l’on peut apporter à son potentiel employeur. 
  2. Ne devenez pas généraliste de la RSE : favorisez une double expertise   
    Le secteur se spécialise et se professionnalise, les entreprises recherchent donc des expertises métiers, comme les achats ou le marketing, ou encore des personnes maîtrisant parfaitement un secteur. Les doubles diplômes sont également très appréciés. 
  3. Cultivez votre réseau 
    C’est parfois une rencontre qui peut permettre de définir et créer un poste dans ce secteur en pleine mutation. Développer son réseau permet aussi de se tenir au courant des dernières tendances, ce qui peut aussi être un critère de sélection lors du recrutement, car un professionnel de la RSE doit être en mesure de mobiliser rapidement ses parties prenantes. 

Pour commander, cliquer ICI


 



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

Entretien avec Ignacio de la Torre : "Nous vivons le début de la fin de « l’argent bon marché » !"

Fabrice Lépine, DG de Wonderbox : "Nos partenaires sont les premiers ambassadeurs de notre marque"

Vincent Stellian, président de Quietalis : « Nos clients et nos partenaires nous font confiance parce que nous sommes indépendants »

Citelum veut "prolonger la vie au-delà de la tombée de la nuit." Jean-Daniel Le Gall, directeur général adjoint.

Agriculture : le printemps européen du ministre Stéphane Travert

Olivier Maes, le monde comme territoire de marque.

Homelike Home, la Dream Team de la chasse immobilière en France

Mode : la vraie révolution digitale a juste démarré
















Rss
Twitter
Facebook