Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les lourdes conséquences du confinement sur le secteur du jouet





Le 9 Novembre 2020, par François Lapierre

Le confinement en vigueur depuis une semaine menace de nombreux secteurs d'activité, et notamment celui du jouet au fur et à mesure qu'on s'approche des fêtes de fin d'année.


Manque à gagner

Les mois de novembre et de décembre représentent une bonne partie du chiffre d'affaires annuel du secteur du jouet, en fait quasiment la moitié (48 %). Des ventes qui sont bien sûr liées à l'approche de Noël qui à lui seul pèse pour 1,7 milliard d'euros. Mais le reconfinement décidé par le gouvernement pour tenter de casser la dynamique des contaminations pourrait avoir des conséquences désastreuses pour cette activité. Selon le cabinet NPD Group, les nouvelles mesures mises en place vont coûter 770 millions d'euros qui sont autant de ventes que le secteur ne réalisera pas si les magasins spécialisés restent fermés et les supermarchés interdits de vendre des jouets.

C'est d'autant plus malheureux que le jouet avait « récupéré son retard » sur les pertes avec le premier confinement du printemps. Au mois d'octobre, le secteur affichait même une croissance de 0,4 %. Mais le reconfinement revient mettre les compteurs à zéro. « Certes le "Click and Collect" et les ventes en ligne restent une option, mais ce ne sera pas suffisant pour répondre à la demande », souligne le communiqué de NPD Group. Les ventes de jouets demandent souvent de se rendre sur place pour voir les produits et demander conseil auprès du personnel.

Un secteur mal adapté pour la vente en ligne

Par ailleurs, si les ventes en ligne sont évidemment toujours disponibles, « les transporteurs sont débordés », explique le rapport. Il n'y a pas que les jouets à distribuer en cette fin d'année. Or, deux tiers des ventes de Noël proviennent des grandes surfaces et des magasins spécialisés, où la vente en ligne est encore peu développée.

L'heure est « grave », alerte NPD Group, qui estime que les répercussions de la crise sanitaire et économique auront un retentissement national, « touchant plus particulièrement les acteurs locaux et les petits fabricants hexagonaux ». Des acteurs qui font partie intégrante du tissu social dans les centres villes. Dans ce contexte, les commerçants réclament la réouverture de leurs points de vente dès le 13 novembre.



Tags : jouets

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"














Rss
Twitter
Facebook