Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Microsoft veut une régulation des technologies de reconnaissance faciale





Le 15 Juillet 2018, par

Microsoft demande aux autorités américaines de légiférer sur les technologies de reconnaissance faciale. Une initiative plutôt inhabituelle alors que l’éditeur conçoit de telles solutions.


Brad Smith, le responsable juridique de Microsoft, appelle le gouvernement américain à prendre des mesures pour empêcher les risques que font peser les technologies de reconnaissance faciale sur le droit à la vie privée et sur les libertés individuelles. Dans un billet de blog, il décrit un gouvernement en mesure de suivre à la trace les déplacements de quiconque, sans permission et sans que personne ne le sache. Il imagine aussi une base de données de « toutes les personnes ayant assisté à un rassemblement politique ». Selon lui, les univers décrits dans des films d’anticipation comme « Minority Report » ou des romans comme le célèbre « 1984 » de George Orwell sont sur le point de « devenir possibles ».

Munies de telles technologies, les entreprises peuvent suivre les visiteurs et les clients à leur insu, elles sont aussi susceptibles d’exploiter ces données pour des demandes de crédit ou encore des embauches. Pour Brad Smith, ces questions font peser une responsabilité de plus en plus importante sur les épaules des entreprises qui créent des produits de reconnaissance du visage. C’est ce qui motive sa demande de régulation gouvernementale « réfléchie » ; il appelle à la mise en place de normes qui serviront à définir un usage « acceptable » de l’identification faciale.

Microsoft, comme d’autres éditeurs de solutions logicielles, utilisent ces technologies dans leurs logiciels, pour trier des photos numériques par exemple. La reconnaissance faciale est aussi de plus en plus utilisée pour déverrouiller un smartphone, ou encore... pour retrouver un terroriste. Amazon vend ainsi à la police américaine des technologies lui permettant de reconnaitre des visages. 


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : technologies

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »









Rss
Twitter
Facebook