Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Manuel Valls vend pour 10 milliards de contrats à l'Arabie saoudite





Le 14 Octobre 2015, par

Manuel Valls, en visite en Arabie saoudite, a signé des accords commerciaux portant sur 10 milliards d'euros. Un chiffre impressionnant sur le papier, mais quand on y regarde de près, les contrats ne sont pas si fructueux.


© Shutterstock/EconomieMatin
© Shutterstock/EconomieMatin
Il y a bien sûr des satisfactions, comme la levée de l'embargo sur la viande bovine française, ou encore la vente ferme de 30 patrouilleurs rapides (600 millions d'euros). La France repart cependant bredouille pour ce qui concerne les hélicoptères Airbus, et surtout le royaume a revu à la baisse plusieurs de ses intentions.

L'Arabie saoudite a moins les moyens de ses ambitions pour une bonne raison : le prix du pétrole, toujours en baisse, réduit les marges de manœuvres du pays. Sur les 10 milliards de contrats annoncés, seuls 3 milliards sont engagés de manière ferme. Le Premier ministre français se veut toutefois confiant : pour lui, il ne fait aucun doute que « les lettres d'intention seront confirmés ».

Paris continue donc son jeu de la séduction avec l'Arabie saoudite. Le prince héritier du royaume, Ben Nayef, va ainsi se rendre le mois prochain dans la capitale française. En juin, la France avait déjà signé pour 10,8 milliards d'euros de contrats avec le pays. François Hollande avait lui fait miroiter pour 50 milliards d'euros d'accords en tout genre avec l'Arabie saoudite au printemps.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Transformer l’organisation : la « stratégie des 100 projets »

Réussir la transformation de l’entreprise au point de contact client

Julien Aubert, député du Vaucluse : « L’absence de gaullisme fait le lit des extrêmes »

L’ISO 37001 comme outil stratégique anti-corruption et avantage concurrentiel

Vincent Stellian : "L'indépendance de Quiétalis et son réseau national, nos meilleurs atouts"

David Hury : « Raconter l’envers du décor »

Vers un protectionnisme raisonné ?

Marc Villand, Interconstruction: « nos projets sont un dialogue entre l’art et l’architecture »
















Rss
Twitter
Facebook