Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Acquisition de Tiffany : LVMH pourrait ne pas y aller





Le 9 Septembre 2020, par François Lapierre

Le torchon brûle entre le groupe français du luxe LVMH et le joaillier américain Tiffany. L'opération d'acquisition à 14,7 milliards d'euros est en effet compromise…


Une opération à près de 15 milliards d'euros

Après une réunion du conseil d'administration de LVMH consacrée à l'étude de la situation sur l'investissement pour acquérir Tiffany, le groupe français leader mondial du luxe a estimé que l'achat du joaillier américain était compromise. Il y a un an, LVMH annonçait son intention d'acheter l'entreprise basée à New York pour 14,7 milliards d'euros : un chèque énorme, même pour LVMH, qui devait ainsi renforcer ses positions aux États-Unis. Mais les difficultés économiques liées à la crise sanitaire et la guerre commerciale menée par l'administration Trump avec l'Europe et le reste du monde pourraient en décider autrement.

Le conseil d'administration de LVMH a ainsi pris connaissance d'une lettre envoyée par Jean-Yves Le Drian, le ministre des Affaires étrangères. En réaction à la menace de taxes douanières sur l'importation aux États-Unis de produits français, le gouvernement a conseillé de « différer l'acquisition de Tiffany au-delà du 6 janvier 2021 ». À ces tensions internationales, s'ajoute la demande de Tiffany de repousser le délai limite de réalisation de l'accord fixé le 24 novembre 2020, au 31 décembre de cette année.

Poursuite contre LVMH

En raison de ces éléments, et après avoir pris connaissance des analyses juridiques conduites par les équipes de LVMH, les administrateurs du groupe ont pris la décision de s'en tenir à la date limite du 24 novembre, et surtout que le groupe « ne serait donc pas en mesure de réaliser l’opération d’acquisition de la société Tiffany & Co ». Un coup dur pour cette opération de grande envergure qui devait diversifier un peu plus le catalogue de LVMH et mieux répondre à la demande de la clientèle américaine.

De son côté, le groupe Tiffany n'a pas tardé à réagir. Le joaillier est en train de mettre en œuvre une procédure de poursuite contre LVMH. L'entreprise cherche à obtenir une signature de la transaction selon les termes de l'accord conclu le 24 novembre. Cette saga financière est encore loin d'être terminée !



Tags : LVMH

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Institut Sapiens : « Les concessions autoroutières préservent l’intérêt général »

​Jean-Luc Favène, Directeur Général de Lissac : "Notre modèle de franchise à tout pour séduire indépendants et primo-franchisés"

Quand Wall Street revêt les ailes d’Icare

La France doit consacrer l’importance stratégique d’une filière de l’hygiène

Sacha Lazimi (Yubo) : « En termes de communauté, nous sommes la première application sociale 100 % made in France »

Relance économique : de la nécessité d’intégrer la sécurisation des échanges inter-entreprises

Le chômage américain baisse… si vous excluez les CDD

TwentyTwo Real Estate: "agilité et rigueur face au risque" (Daniel Rigny)













Rss
Twitter
Facebook