Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Augmentations salariales : le « cru » 2018 est très positif





Le 28 Août 2018, par Anton Kunin

Bon « cru » pour les salaires des Français : en 2018, 44% des non-cadres et 63% des cadres ont pu bénéficier d’une augmentation. Et cette année, la nouvelle est d’autant plus réjouissante que le rythme des augmentations représente le double de celui de l’inflation (+1,03% en 2017), apprend-on d'une étude du cabinet Deloitte.


L’écart entre les salaires des hommes et des femmes se resserre

L’année 2018 a commencé sur une note positive pour de nombreux salariés français. À compter de janvier, les rémunérations ont progressé en moyenne de 2,2% pour les cadres et de 1,9% pour les non-cadres. Et si l’on prend en compte les promotions, les augmentations ont été encore plus marquées : +2,5% pour les cadres et +2,2% pour les non-cadres.

Malgré l’importance des enjeux sur la discrimination, l’écart salarial entre les femmes et les hommes reste sable, en moyenne à 3,3%. Selon le niveau de responsabilité, il varie entre 1,9% et 5,3%. À noter qu’il a tendance à être moindre (3,1% en moyenne) dans les entreprises avec un chiffre d’affaires de plus de 1 milliard d’euros. Évolution positive également : l’écart de rémunération a tendance à se resserrer du fait d’une augmentation plus rapide des salaires des femmes (+0,5 point).

Bonus : en baisse, mais toujours importants

Les montants de rémunération variable individuelle (bonus) baissent globalement en 2018. Comparé aux niveaux de 2017, le recul est de 7% environ. Toujours est-il que leur « poids » dans la rémunération peut être très important : selon les entreprises et les métiers, il est compris entre 8% et 28% du salaire de base et représente de 1 à 4 mois de salaire.

Le pay-out (rapport entre le bonus versé et le bonus cible) au titre de l’année 2017 est de 88%, un niveau légèrement supérieur à celui des années précédentes. De plus, 82% des entreprises interrogées dans le cadre de cette étude ont un accord de participation, et 72% ont un accord d’intéressement.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook