Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

En Écosse, un prix minimum sur l'alcool





Le 1 Mai 2018, par

L'Écosse est le premier pays au monde à introduire un prix minimum pour l'alcool. Une législation qui vise à combattre les méfaits liés à l'alcool et qui pourrait être mise en place ailleurs en Europe.



L'idée est de fixer un prix minimum à l'alcool. En Écosse, il est de 50 pence (57 cents) par unité d'alcool, une mesure qui prend en compte le volume du produit et sa teneur en alcool. Une bouteille de 75 cl de vin à 12,5% ne pourra ainsi pas être vendue moins de 4,69 livres, soit 5,20 euros. De même, une bouteille de whisky de 70 cl aura un prix plancher de 14 livres (soit 15,60 euros). Cette loi, saluée par les associations et le corps médical en Écosse, vise à sauver des vies. Le pays a dénombré 1 265 décès liés à l'alcool en 2016.

Avec cette mesure, l'Écosse devrait épargner 58 vies la première année de sa mise en place, selon l'association Alcohol Focus Scotland, et 121 vies d'ici 20 ans. Le principe est un peu le même qu'avec les cigarettes : il s'agit de décourager la prise d'alcool en jouant sur le facteur prix. Plus les boissons alcoolisés sont chères, moins elles sont susceptibles d'être achetées… De plus, la mesure rend impossible les gros rabais sur les spiritueux et la bière que peuvent pratiquer la grande distribution.

L'Écosse, c'est bien sûr le pays du whisky et les producteurs ont bataillé contre cette disposition, allant même jusqu'à la Cour européenne de justice en 2015. Mais finalement, l'agrément a été donné par la Cour suprême à Londres, estimant d'une part qu'il s'agissait d'un moyen proportionné pour atteindre un « but légitime », et d'autre part que la mesure ne contrevenait pas à la législation européenne.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : alcool

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur



Les entretiens du JDE

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »

« Accueillir c’est protéger ! » par Frédéric Giqueaux

Karine Schrenzel, PDG des 3 Suisses : « L’envie d’entreprendre est un sentiment que j’ai toujours porté en moi »










Rss
Twitter
Facebook