Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Informatique : le français Atos achète l’américain Syntel





Le 23 Juillet 2018, par

Atos a réalisé une belle opération d’acquisition en achetant Syntel. La SSI française débourse 3,4 milliards de dollars pour cette entreprise américaine spécialisée dans le traitement de données.


Syntel, qui emploie 23 000 salariés, exerce ses activités principalement dans les secteurs de l’assurance de la finance. Une complémentarité « en termes d'offres de services, de clients et de géographie » avec Atos est saluée par Thierry Breton, le patron du groupe français dans le communiqué. Le rapprochement des deux entreprises va ainsi permettre à Atos d’accroître « considérablement » sa présence en Amérique du Nord. Cette acquisition intervient dans un contexte compliqué alors que les États-Unis deviennent un marché difficile en raison de la guerre commerciale de Donald Trump contre le reste du monde.

Au printemps, Thierry Breton avait souhaité poursuivre la croissance externe d’Atos et notamment aux États-Unis. L’entreprise venait d’échouer à acheter Gemalto, spécialiste français des cartes SIM qui est finalement tombé dans l’escarcelle de Thales. Néanmoins, malgré le joli coup de Syntel, les investisseurs ont boudé le titre Atos qui a chuté de 7% à la mi-journée. Les résultats semestriels, dévoilés dans la foulée de l’annonce de cette acquisition, ont assombri les perspectives d’avenir. La croissance d’Atos s’est établie à 1,7% au premier semestre, tandis que le groupe affiche une marge opérationnelle de 545 millions d’euros (soit 9% de son chiffre d’affaires).

Quant au résultat d’exploitation, il a été de 342 millions, un résultat pouvant en hausse de 4,4%. Mais les analystes, en particulier ceux de Bank of America et Merrill Lynch, n’ont pas appréciés ces chiffres en-deçà de leurs prévisions. Quoi qu’il en soit, les objectifs d’Atos demeurent une croissance organique comprise entre 2 et 3% pour 2018.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : informatique

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook