Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les Français recyclent-ils leurs médicaments ?





Le 24 Juin 2024, par Paolo Garoscio

Le recyclage des médicaments non utilisés (MNU) est un enjeu majeur en France, tant pour la protection de l'environnement que pour la sécurité sanitaire. Cyclamed, un éco-organisme, joue un rôle central dans cette démarche.


Pourquoi recycler les médicaments ?

Recycler les médicaments est essentiel pour éviter la pollution de l'eau et des sols. Lorsque les médicaments sont jetés avec les ordures ménagères ou dans les toilettes, ils peuvent contaminer les ressources en eau et nuire à la faune et la flore. De plus, les médicaments non utilisés laissés à la maison représentent un risque d'intoxication, surtout pour les enfants et les personnes âgées.

Selon une étude réalisée par l'institut BVA en février 2024, 81% des Français rapportent leurs médicaments non utilisés en pharmacie au moins une fois par an. Parmi eux, 66% trient les boîtes en carton et les notices avant de les ramener, contre 64% en 2023. En 2023, la quantité de MNU récupérée dans les pharmacies françaises a diminué, passant de 9 415 tonnes en 2022 à 8 503 tonnes en 2023. Cela représente environ 125 grammes par habitant. Cette baisse est partiellement attribuée à une meilleure observance des traitements par les patients et à une prescription plus raisonnée par les médecins.

Une fréquence très variable dans le recyclage

Les habitudes des Français sont variées. Lorsqu’il s’agit de ramener les médicaments pour les recycler, les ménages ont soit tendance à aller régulièrement à la pharmacie, soit les stocker en attendant. Ainsi, les Français recyclent leurs médicaments :
    • Une fois par an : 30%
    • Deux à trois fois par an : 24%
    • Une fois tous les trois mois : 19%
    • Deux à trois fois par mois : 8%
    • Une à deux fois par semaine : 2 %


Le taux de collecte varie selon les régions. Par exemple, la collecte en Auvergne-Rhône-Alpes a baissé de 1 062 tonnes en 2021 à 892 tonnes en 2023. En Île-de-France, elle est passée de 1 352 tonnes en 2021 à 1 147 tonnes en 2023. Les régions isolées et les DROM-COM (Départements et Régions d'Outre-Mer et Collectivités d'Outre-Mer) présentent des taux de collecte inférieurs à la moyenne nationale.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Les Arpents du Soleil: un vignoble normand dans la cour des grands

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence"

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"











Rss
Twitter
Facebook