Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Nouvelle guerre des prix dans la téléphonie mobile





Le 12 Juin 2024, par La rédaction

Les opérateurs télécoms français se livrent une lutte acharnée à coups de tarifs de plus en plus bas pour séduire les consommateurs. Alors que les prix atteignent des niveaux historiquement bas, la pérennité d’un marché à quatre opérateurs est de nouveau mise en question. Une consolidation pourrait-elle être la clé pour stabiliser le secteur de la téléphonie mobile ?


Des tarifs jamais vus dans la téléphonie mobile

Les consommateurs français ont de quoi se réjouir. La bataille féroce entre les opérateurs télécoms pour attirer les abonnés se traduit par des offres de plus en plus alléchantes. Selon une récente enquête du courtier Ariase, le coût mensuel moyen d'un forfait mobile avec appels illimités et plus de 10 gigaoctets de données est tombé à 12,93 euros en juin. Il s’agit du tarif le plus bas depuis la création de cet observatoire en décembre 2019, et une nette diminution par rapport aux 17,34 euros enregistrés en janvier.

Cette tendance est portée par des baisses de prix significatives de la part des opérateurs. Bouygues Telecom a récemment réduit son forfait d'entrée de gamme d'un euro, tandis que SFR a baissé le tarif de toutes ses marques bas de marché d’environ cinq euros. L’opérateur au carré rouge propose désormais un abonnement 5G sans engagement à 19,99 euros par mois, contre 35 euros auparavant. Cette offensive tarifaire est une réponse directe à la perte de près d’un demi-million d’abonnés mobiles au premier trimestre, une hémorragie qui profite directement à ses concurrents comme Free, qui a gagné 212.000 abonnés sur la même période.

L’impact de la guerre des prix sur le marché des télécoms

Si cette guerre des prix fait le bonheur des consommateurs, elle soulève des questions sur la viabilité d'un marché à quatre opérateurs. Les investissements dans les réseaux mobiles restent importants, avec 3,6 milliards d'euros dépensés par les opérateurs en 2023 pour améliorer leur couverture 4G et 5G, un montant similaire aux années précédentes. Pourtant, ces efforts semblent insuffisants pour garantir une stabilité à long terme.

Orange, par exemple, milite pour une consolidation du marché et appelle la Commission européenne à faciliter cette démarche. « L’histoire a démontré que pour forcer une consolidation, dans le cas où les propriétaires actuels d’Altice France [maison-mère de SFR, Ndlr] envisageraient de partir, il faut une guerre de prix », expliquent les analystes d’Oddo BHF. Cette situation pourrait raviver le débat sur un retour à trois opérateurs en France, une configuration jugée plus pérenne par certains experts du secteur.

L’enjeu pour les opérateurs est de trouver un équilibre entre des prix attractifs pour les consommateurs et des investissements durables dans les infrastructures. Alors que le déploiement de la fibre touche à sa fin, les réseaux mobiles restent un champ de bataille essentiel. La question demeure : cette guerre des prix actuelle mènera-t-elle à une reconfiguration du marché télécom en France ? 




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Les Arpents du Soleil: un vignoble normand dans la cour des grands

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence"

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"











Rss
Twitter
Facebook