Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Hécatombe chez les agences immobilières





Le 14 Juin 2024, par Aurélien Delacroix

Depuis la remontée des taux d’intérêt en janvier 2022, le secteur immobilier français connaît une crise profonde. L’effondrement du nombre de crédits, la chute des ventes et la multiplication des faillites d'agences immobilières témoignent de l’ampleur de cette crise.


Les agences immobilières en plein marasme

La Fédération nationale de l’immobilier (FNAIM) souligne qu'« une agence immobilière sur 24 » a mis fin à son activité. Par ailleurs, un administrateur de biens sur 110 a fait faillite, marquant une hausse de 35 % en un an. Les agents commerciaux, dont le statut est souvent précaire, sont particulièrement touchés avec une baisse de 15 % du nombre de cartes professionnelles délivrées par la Chambre de commerce et d’industrie. En revanche, les salariés du secteur semblent relativement épargnés, leur nombre restant stable sur la même période.

Les causes de cette crise sont multiples. La hausse des taux d’intérêt, qui ont grimpé de 1 % à 4 % en deux ans, joue un rôle majeur. De plus, les entreprises doivent rembourser les Prêts garantis par l’État (PGE) mis en place pour surmonter la crise du Covid-19, ainsi que les dettes envers l’Urssaf. Le président de la FNAIM, Loïc Cantin, souligne que ces éléments combinés fragilisent considérablement les entreprises du secteur.

Vers un nombre record de faillites et une baisse des transactions

La FNAIM anticipe 1.400 liquidations d’entreprises cette année, un chiffre légèrement supérieur au record historique de 1.385 faillites enregistrées lors de la crise des subprimes en 2009. Le nombre de transactions immobilières devrait également connaître une chute significative, avec une prévision de 800.000 ventes en 2024, soit une baisse de 32 % en deux ans. Une telle diminution n’a été observée qu’une seule fois en cinquante ans, lors de la crise des subprimes.

Cette situation pourrait, selon Loïc Cantin, poser « les conditions préalables à un redémarrage du marché ». La baisse des prix immobiliers, qui touche désormais tous les types de territoires, pourrait stabiliser le nombre de transactions et offrir une base pour une éventuelle reprise. Cependant, les prévisions restent incertaines en raison de l’instabilité politique actuelle, accentuée par la montée de l’extrême droite aux élections européennes et la dissolution de l’Assemblée nationale en France.

Loïc Cantin exprime ses préoccupations face à cette situation, soulignant que « les marchés répondent à l’instabilité politique » et que cela pourrait engendrer une crise du crédit et une crise financière. Malgré ces incertitudes, la FNAIM reste engagée dans son rôle d’arbitre et de médiateur, en affirmant son désaccord avec les propositions économiques du Rassemblement national, notamment sur la préférence nationale. Le président de la FNAIM rappelle que la profession est signataire d’une convention avec SOS Racisme pour lutter contre la discrimination, réaffirmant l’importance d’un marché immobilier équitable et inclusif.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Les Arpents du Soleil: un vignoble normand dans la cour des grands

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence"

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"











Rss
Twitter
Facebook