Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le réseau électrique français a frôlé la rupture le 10 janvier





Le 14 Janvier 2019, par Marie-Eve JAMIN

Suite à un problème d'équilibre entre l'offre et la demande au niveau européen, le réseau électrique français était au bord de la rupture jeudi 10 janvier 2019.


La France a évité de justesse un black out

La France a bien failli se retrouver plongée dans le noir, jeudi 10 janvier 2019. Le réseau de distribution d'électricité était en effet au bord de la rupture. En cause, un problème d'équilibre entre l'offre et la demande au niveau européen. La Commission de régulation de l'énergie (CRE) l'a révélé dans un communiqué, samedi 12 janvier.

Pourtant pas de froid glacial jeudi 10 janvier sur l'Hexagone, mais selon le régulateur : « Le 10 janvier vers 21 heures, la fréquence du système électrique français et européen est passée très en-dessous de 50 hertz. Or, quand la fréquence s'écarte trop de ce niveau, le système électrique pourrait connaître des coupures importantes, voire un "black-out" ».

Tout risque de coupure évité grâce aux industries qui ont réduit leur consommation

Ce n'est donc pas au niveau national que s'est situé le problème. En effet, l'équilibre entre offre et demande était assuré pour la France. « Le levier actionné a permis de sécuriser le réseau européen », explique-t-on du côté de RTE dont la mission est d’assurer l’équilibre entre la production et la consommation d’électricité. Et la CRE de préciser : « Cet épisode a conduit RTE à faire appel aux consommateurs industriels interruptibles à 21h02 leur demandant de réduire instantanément leur consommation d'électricité de plus de 1500 MW pour faire remonter la fréquence. »

La CRE a donc préféré prévenir de guérir et s'en félicite. La Commission estime ainsi que cela a « permis d'assurer la sécurité du réseau électrique et éviter tout risque de coupure en France et en Europe ». Mais, le régulateur précise avoir demandé à RTE de « travailler avec ses partenaires européens afin d'identifier la cause de cet événement. » AU final, la situation n'a rien de surprenant puisque mi-novembre 2018, RTE avait estimé que la sécurité d'approvisionnement en électricité de la France devrait être assurée pour l'hiver mais anticipait une période de vigilance en janvier et février.





1.Posté par Bergeal Jean le 15/01/2019 16:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
On cherche pourquoi?
Regardez lez données sur les sources de production en Allemagne: Dans la soirée, l'épisode anticyclonique qui s'est abattu sur l'Allemagne a ramené à quasi-rien la production des éoliennes allemandes. Bilan: perte de 30 à 40000 MW. Et on va faire des réunions pour savoir comment présenter ça de façon politiquement correcte. En absence de stockage de masse, le renouvelable est une folie. (voir rapport cour des comptes) Vivement un bon black-out qui permettra de dégager tous ces incapables de l'ADEME!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Jean-Louis Scaringella, les taux d’intérêt négatifs ou : « l’euthanasie des rentiers »

La Saga des Audacieux

Pouquoi les ambitions protectionnistes chinoises et américaines frappent la France et l'Europe

Frédéric Verdavaine (Nexity) : « Nous sommes au croisement de nombreux enjeux de société structurants pour l’avenir »

​« L’Etat ne peut pas se transformer en « père fouettard » et réguler avec des mesures très restrictives les acteurs innovants de l’économie collaborative »

"Les collectivités territoriales sont nos partenaires privilégiés." Carmen Munoz, Directrice Générale de Citelum

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."












Rss
Twitter
Facebook