Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les deux tiers des emplois menacés chez TUI France





Le 18 Juin 2020, par La rédaction

Plan social de grande envergure pour TUI France, le premier opérateur touristique dans l'Hexagone. Le groupe prévoit la suppression de jusqu'à deux tiers de ses effectifs, soit 583 postes.


Jusqu'à 583 postes supprimés

Le comité social et économique extraordinaire convoqué par la direction de TUI France ne fait pas dans la dentelle. Le projet prévoit la suppression de 317 emplois, mais ce chiffre pourrait se monter à 583 postes, soit les deux tiers des effectifs de l'entreprise (904 postes en CDI). Les 65 agences intégrées du groupe seront soit cédées, soit franchisées. « Dans le contexte de la crise du Covid dont l'ampleur et les impacts pour le tourisme sont encore inconnus, tous les acteurs du secteur sont contraints de se réorganiser », explique la direction. C'est le premier plan social de grande envergure pour une entreprise du secteur du tourisme après le confinement.

La direction de TUI France reconnaît que son projet de restructuration drastique « passe malheureusement par de nombreuses pertes d'emplois ». Elle souligne néanmoins que c'est la « seule solution » qui permettra à l'entreprise de traverser cette crise. L'objectif est de faire perdurer des marques connues et reconnues : TUI France possède les enseignes Marmara, Lookéa et Nouvelles Frontières. « Avec cette nouvelle stratégie et une structure redimensionnée en conséquence, nous serons en mesure de conserver une très bonne position sur le marché », assure Hans van de Velde, PDG de TUI France.

Les pertes se creusent

La filiale tricolore du groupe allemand TUI n'est pas en grande forme, et la crise du coronavirus n'a rien arrangé. L'entreprise française avait prévu des pertes à hauteur de 34 millions d'euros sur les deux prochaines années, épongées par la maison mère en attendant que la restructuration lancée ces derniers mois portent ses fruits. TUI France devait retrouver le chemin des profits en 2022. La situation allait d'ailleurs en s'améliorant : le début d'année a permis d'améliorer la marge de 19%.

Suite à cette coupe claire, TUI France entend se recentrer sur son cœur de métier, « le métier de tour operating » au travers des Club Marmara, Club Lookéa et Circuits Nouvelles Frontières. La direction entend améliorer l'expérience client pour ces produits qui sont ses « marques historiques ». « Nous avons pris des décisions difficiles mais qui sont nécessaires pour assurer à TUI France un bel avenir », explique le PDG.



Tags : tourisme

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Marie Legrand, directrice générale d'Audio 2000 : "Audio 2000 s'est construit autour des valeurs de professionnalisme, d'innovation et d'accessibilité "

Le MoHo : un collectif pour changer le monde !

Couvre-feu : « leur » monde à l’envers

L’intégration des étrangers de France : du mythe à la réalité.

La fin du franc CFA : un livre qui bouscule les idées reçues.

C’est pire qu’un crime, c’est une faute

J’ai deux amours…

Institut Sapiens : « Les concessions autoroutières préservent l’intérêt général »













Rss
Twitter
Facebook