Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Un indice de réparabilité sur l'électronique et l'électroménager





Le 31 Décembre 2020, par La rédaction

À partir du 1er janvier, un nouvel outil va être mis à disposition des consommateurs pour les aider à faire des achats en toute conscience : un indice de réparabilité visant à lutter contre l'obsolescence programmée.


Une note sur dix

Les smartphones, les ordinateurs, les téléviseurs, les tondeuses électriques ou encore les lave-vaisselle afficheront dès le 1er janvier une nouvelle étiquette en plus de celle qui précise la consommation énergétique. Il s'agit d'un indice de réparabilité qui donnera à l'appareil convoité une note sur dix. Un dix sur dix signifie que le produit répond parfaitement aux exigences mises en place par le législateur pour certifier qu'il est facile à réparer. L'indice est la consécration de l'instauration dans le droit français d'une législation européenne. Il a été voté dans le cadre de la loi relative à la lutte contre le gaspillage et pour l'économie circulaire.

Dans le détail, les constructeurs dont les produits font partie de la liste ont pour obligation de mettre à disposition les documents indispensables pour réparer leurs appareils, ce sur une période minimale de sept ans. Ils devront aussi proposer des pièces de rechange à des prix abordables. Enfin, cet indice de réparabilité prend aussi en compte la difficulté du démontage du produit. Plus il est facile à démonter, plus sa note sera élevée. Cela signifie en particulier que les différentes pièces ne doivent être ni collées, ni soudées à l'intérieur des châssis.

Disponibilité des pièces de rechange

Pour obtenir le meilleur indice de réparabilité possible, certains constructeurs devront donc revoir leurs processus de fabrication et d'assemblage. On songe en particulier aux fabricants de smartphones (à commencer par Apple) très généreux sur la colle et les pièces impossibles à changer sans une intervention de ses services affiliés… Ce qui fait s'envoler les coûts de réparation pour le particulier. 

La lutte contre l'obsolescence des produits électroniques et électroménagers est soutenue par plusieurs entreprises spécialisée dans la réparation manuelle par des amateurs éclairés. Du côté des constructeurs, l'argument qui ressort le plus souvent est que ce type de réparation peut engendrer des problèmes qui peuvent aboutir à des accidents graves, comme le remplacement de batterie dans les smartphones, par exemple. Ces composants sont extrêmement fragiles et une mauvaise manipulation peut déboucher sur des catastrophes.



Tags : consommation

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook