Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Droits tabac : des recettes fiscales exceptionnelles en 2020





Le 5 Octobre 2020, par François Lapierre

C'est une bonne surprise pour les comptes de la Sécurité sociale, fortement sollicitée par la crise sanitaire : les recettes fiscales issues de la vente du tabac sont en forte hausse cette année.


Hausse des recettes des droits tabac

Il se vend moins de cigarettes, mais les recettes fiscales progressent tout de même, selon un rapport de la commission de la Sécurité sociale partagé par Les Echos. Dans le détail, les ventes de tabac ont reculé de 4% en volume en France durant les six premiers mois. Et ce, malgré la chute des ventes transfrontalières qui a profité aux buralistes : « Les mesures de restrictions des déplacements ont réduit significativement les achats de tabac à l'étranger et entraîné un report des achats vers le réseau des buralistes », explique le rapport. Toutefois, les recettes engendrées par ces ventes seront en hausse de 10%.

Les caisses de la Sécurité sociale devraient donc enregistrer 13,9 milliards d'euros (hors TVA) de droits tabac cette année, ce qui représente une progression de 1,3 milliard de plus par rapport à l'an dernier. Des volumes en baisse, des recettes en hausse, cela s'explique par la hausse des prix du tabac qui a compensé le recul des ventes : l'État a en effet augmenté les taxes en mars. Le paquet coûte désormais 10 euros en moyenne. Et les ventes supplémentaires réalisées par les buralistes en raison du report des achats transfrontaliers ont rapporté 700 millions d'euros de recettes supplémentaires.

Le prix du tabac augmente

Par ailleurs, la manne devrait s'enrichir un peu plus d'ici la fin de l'année avec une nouvelle hausse du prix du tabac programmé en novembre. En 2019, les ventes avaient reculé de 7% en volume, mais dans le même temps les prix avaient augmenté de 10%. Le marché avait alors gagné 3% en valeur : au total, les recettes fiscales se sont montées à 12,6 milliards d'euros, soit 300 millions de plus qu'en 2018. L'effet sera similaire en 2020, avec en plus les recettes tirées du surcroît de ventes chez les buralistes.

En 2021, aucune augmentation du tabac n'est programmée, ce qui devrait mécaniquement réduire les recettes fiscales si les volumes continuent de se réduire. Le rapport annonce 13,5 milliards d'euros de droits tabac pour l'année prochaine, mais « l'incertitude relative à l'évolution du contexte sanitaire fait néanmoins peser un fort aléa sur cette prévision ». 



Tags : tabac

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook