Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Fraudes bancaires : les banques ont du mal à rembourser





Le 23 Octobre 2020, par Olivier Sancerre

Les fraudes bancaires ne se sont pas arrêtées avec la crise sanitaire, bien au contraire. Et les banques se font de plus en plus tirer l'oreille pour rembourser leurs clients.


Remboursement refusé à 30% des victimes

C'est le pavé dans la mare de l'UFC-Que Choisir : selon une enquête réalisée auprès de 1.535 consommateurs victimes de fraude au cours des douze derniers mois, 30% d'entre eux n'ont pas été remboursés. Un chiffre en hausse de 4 points par rapport à l'an dernier (le ministère de l'Intérieur avait évalué ces non-remboursements à hauteur de 20% en 2019). Ce taux de quasiment un tiers des victimes de fraude intervient alors que la législation est plus protectrice pour les consommateurs. La situation de ces douze derniers mois est donc préoccupante, sachant que le cadre juridique est « largement amélioré » pour les victimes de fraude, souligne l'association de défense des consommateurs.

Du côté de la Fédération bancaire française, on souligne que « chaque banque s'organise ensuite pour apprécier la situation, selon les circonstances et le type de fraude, et assurer le traitement ». Ce qui ne signifie pas qu'elles remboursent rubis sur l'ongle les victimes de fraude bancaire, qui risquent d'être de plus en plus nombreuses. La crise sanitaire a fait exploser le nombre de transactions en ligne et le paiement sans contact. Les codes à usage unique pour s'identifier sur Internet ne sont plus jugés suffisamment sécurisés, or les victimes n'ont pas d'autre choix que de faire appel à ce système.

Sécurisation des transactions

Par conséquent, les consommateurs qui subissent une fraude bancaire peuvent obtenir un remboursement puisqu'ils ne peuvent être accusés de négligence. C'est le seul motif que les banques peuvent invoquer pour refuser de rembourser leurs clients. Les systèmes de sécurisation forts, tels les mots de passe ou la biométrie (empreintes digitales), sont nettement plus sûrs, mais moins de la moitié des consommateurs y ont accès.

Selon les prévisions, les cas de fraude bancaire pourraient augmenter de 20% cette année et représenter un coût de 600 millions d'euros. À ce niveau de remboursement, on comprend que les banques soient suspicieuses. Cette fraude en hausse s'appuie en grande partie sur le relèvement du plafond du paiement sans contact (50 euros) initié en début d'année.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Le MoHo : un collectif pour changer le monde !

Couvre-feu : « leur » monde à l’envers

L’intégration des étrangers de France : du mythe à la réalité.

La fin du franc CFA : un livre qui bouscule les idées reçues.

C’est pire qu’un crime, c’est une faute

J’ai deux amours…

Institut Sapiens : « Les concessions autoroutières préservent l’intérêt général »

​Jean-Luc Favène, Directeur Général de Lissac : "Notre modèle de franchise à tout pour séduire indépendants et primo-franchisés"













Rss
Twitter
Facebook