Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Ralentissement économique en zone euro, la France en cause





Le 24 Juin 2024, par Aurélien Delacroix

La publication de l'indice PMI par S&P Global révèle une stagnation de l'activité économique dans la zone euro en juin, atteignant son niveau le plus bas depuis trois mois. La faute à la France ?


Une croissance au ralenti malgré des signes de reprise

Malgré quatre mois consécutifs de croissance, l'activité économique dans la zone euro connaît donc un ralentissement significatif. L'indice PMI Flash, calculé à partir de sondages d'entreprises, montre un fléchissement de la croissance à 50,8 (contre 52,2 en mai), signalant une progression limitée. Ce chiffre, bien qu'au-dessus de la barre des 50, indiquant une expansion, est le plus faible depuis trois mois, ce qui suscite des inquiétudes quant au maintien de la reprise.

Le secteur manufacturier est particulièrement touché, avec une baisse de son indice de production à 46, contre 49,3 en mai, marquant son repli le plus marqué depuis six mois. La baisse accélérée des nouvelles commandes laisse présager une conjoncture morose prolongée.

Les prix de vente, après quatorze mois de diminution, pourraient repartir à la hausse en raison de l'augmentation des coûts de production. Cependant, l'inflation des prix dans le secteur privé atteint son plus bas niveau depuis décembre 2023, d'après les analystes de la Hamburg Commercial Bank (HCOB). Dans le secteur des services, bien que la modération de l'inflation se soit accentuée, les prix restent élevés par rapport à la moyenne de long terme. En Allemagne, l'indice des prix des services a même augmenté, renforçant l'idée que la Banque centrale européenne (BCE) pourrait faire une pause en juillet sur ses baisses de taux d'intérêt.

La France, moteur de la baisse

La confiance des entreprises en zone euro a chuté à son plus bas niveau depuis février, signe d'une morosité persistante. La zone euro a pourtant échappé à la récession au premier trimestre, enregistrant une croissance de 0,3 % du PIB, mais les perspectives restent fragiles. La Commission européenne prévoit une croissance modérée de 0,8 % pour l'ensemble de 2024, avant une légère accélération à 1,4 % l'année suivante.

Les résultats économiques décevants de la France jouent un rôle majeur dans la stagnation observée dans la zone euro. L'incertitude politique liée aux élections législatives et à la dissolution de l'Assemblée nationale a pesé lourdement sur l'économie française. L'indice PMI Flash pour la France est passé à 48,2 en juin, après une révision à la baisse à 48,9 en mai, signalant une contraction de l'activité pour le deuxième mois consécutif.

Le recul des affaires et la baisse de la demande ont amplifié la contraction de l'activité globale en France. Les secteurs manufacturier et des services ont tous deux enregistré des baisses significatives de leur activité, tandis que la confiance des entreprises a continué de se détériorer, reflétant l'incertitude liée au contexte politique national et international. Malgré ces difficultés, l'emploi dans les services a continué de croître, mais reste insuffisant pour compenser les pertes dans le secteur manufacturier.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Les Arpents du Soleil: un vignoble normand dans la cour des grands

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence"

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"











Rss
Twitter
Facebook