Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Retards, annulations : les perturbations dans les aéroports français ont pratiquement doublé en 2018





Le 4 Janvier 2019, par La Rédaction

Entre les retards et les annulations de vols, les passagers arrivant ou décollant des aéroports français ont subi beaucoup de difficultés en 2018.


L’an dernier, ce sont 4,7 millions de passagers qui ont dû essuyer un retard ou une annulation de vol dans les aéroports français, sur un total de 127 millions ayant décollé ou atterri depuis l’Hexagone. Publiée par Le Parisien, cette étude d’Air Indemnité, une entreprise qui aide les passagers à obtenir une indemnisation, relève que les annulations de vols ont pratiquement doublé entre 2017 et 2018 : +95%. Les retards de plus de deux heures ont grimpé de 21%, quant à ceux de trois heures et plus, les retards ont atteint 26,8%. Le mois de juillet a été particulièrement difficile de ce point de vue.

Quand on parle de retards ou d’annulations de vols, toutes les compagnies aériennes ne se valent pas. La palme de la ponctualité revient ainsi à Ukraine Airlines, qui n’a subi que 0,26% de perturbations l’an passé. Aegean Airlines, la compagnie grecque, n’a accusé que 0,51% de retards et d’annulations. Emirates et Aeroflot ne sont pas loin derrière, avec un taux de perturbations de 0,58%. Une compagnie à bas coût se distingue tout particulièrement : Pegasus Airlines n’a subi que 0,86% de perturbations. 

S’il y a de bons élèves, il y a aussi, malheureusement pour eux, de vilains petits canards. Tunisair a affiché en 2018 11,35% de retards de plus de deux heures et d’annulations de vols. La compagnie tunisienne est loin devant Twinjet (6,73%), Nouvelair (5,79%) et Corsair (5,48%). Air France n’est pas très bien classée non plus : la filiale Hop! A fait subir à ses passagers 5,10% de perturbations. Vueling est la première compagnie low cost de ce classement des transporteurs les moins ponctuels, avec 5,41% de retards et d’annulations.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​« L’Etat ne peut pas se transformer en « père fouettard » et réguler avec des mesures très restrictives les acteurs innovants de l’économie collaborative »

"Les collectivités territoriales sont nos partenaires privilégiés." Carmen Munoz, Directrice Générale de Citelum

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?










Rss
Twitter
Facebook