Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

« Gilets jaunes » : pas de progression des défaillances d'entreprises





Le 10 Juillet 2019, par

Le mouvement des « gilets jaunes » avait fait craindre une recrudescence des défaillances d'entreprises. Les blocages et les manifestations hebdomadaires auraient pu pousser bon nombre de petites sociétés à mettre la clé sous la porte.


Mais dans les faits, les entreprises ont visiblement tenu le coup. C'est le constat dressé par Thomas Courbe, le directeur général des entreprises, en marge du rapport annuel de l'organisation. « Pour l'instant il n'y a pas de défaillances accrues liées aux 'Gilets jaunes', notamment dans le commerce », a-t-il rassuré. Il y avait pourtant de quoi craindre de nombreuses disparitions d'entreprises. Le mouvement a eu pour effet de bloquer des points d'accès vers les commerces des centres-villes et des zones commerciales pendant de longues semaines, en particulier en fin d'année durant la période des fêtes. Mais le plan de soutien mis en place par le gouvernement a permis de limiter la casse.

C'est du moins le constat de Thomas Courbe. Les chefs d'entreprises touchés par le mouvement des « gilets jaunes » avaient jusqu'à la fin du mois de juin pour demander le report de leurs échéances sociales et fiscales ; un dispositif d'exonération fiscale avait même été mis en œuvre pour soutenir les entreprises les plus touchées. Ce dernier a cependant été peu utilisé car « peu demandé », selon le directeur. Pour le reste, les montants « significatifs » des cumuls des étalements des échéances se sont montés à 112 millions d'euros pour le social et 104 millions pour le fiscal.

Ce train de mesures a donc permis aux commerçants et aux artisans, les principales cibles du plan de soutien, de ne pas complètement plonger malgré les difficultés. « On a le sentiment qu'effectivement il n'y a pas d'impact microéconomique massif », admet Thomas Courbe, qui prévient toutefois qu'il reste difficile de faire des estimations à ce stade. Le véritable impact des « gilets jaunes » sur les entreprises de proximité reste donc à établir.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook