Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

​Apple et ses milliards inutiles dans les Îles Vierges





Le 30 Janvier 2015, par

Le succès d'Apple n'est plus à prouver. Mais s'il faut une preuve il suffit de regarder le résultat record du quatrième trimestre 2014 de la marque à la pomme : 74,5 millions d'iPhone 6 vendus en un trimestre, la vente du milliardième appareil Apple tous modèles confondus et un bénéfice record de 18 milliards de dollars, soit le bénéfice le plus élevé de l'histoire. Sauf que malgré tout Apple a un petit problème : il a des milliards de dollars dont il ne peut pas se servir.


Shutterstock/economiematin
Shutterstock/economiematin
Comme toutes les grandes multinationales, notamment dans le domaine de la High-tech, Apple détient un peu d'argent dans des paradis fiscaux. En particulier, selon les documents officiels de la firme de Cupertino, c'est dans les îles Vierges que végète le pactole. Car il y végète, étant totalement inutilisable.

La loi américaine impose en effet une taxe très importante sur les capitaux offshore que les sociétés voudraient rapatrier : pas moins de 35%, soit un peu plus d'un tiers du total. Du coup c'est sans surprise que cet argent (que ce soit celui d'Apple, de Google, de Microsoft ou des autres) reste bien gentiment sur les comptes en question sans bouger.

Pour Apple, ce pactole serait toutefois fort considérable : 178 milliards de dollars. Ce qui signifie qu'en l'état actuel de la législation, si la marque à la pomme croquée voulait les rapatrier ce ne sont pas moins de 60 milliards de dollars qui iraient directement dans les caisses du gouvernement américain.

Une situation qui ne peut pas durer longtemps car c'est argent pourrait être investi. C'est ce que pensent deux sénateurs, Paul Rand et Barbara Boxer, qui ont lancé l'idée d'une fiscalité avantageuse (6,5%) pour les capitaux offshore rapatriés. Sous réserve que ceux-ci soient utilisés en investissements, R&D, partenariat public-privé et surtout pas pour payer les actionnaires.

De quoi donner à Tim Cook quelques idées...


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Citelum veut "prolonger la vie au-delà de la tombée de la nuit." Jean-Daniel Le Gall, directeur général adjoint.

Agriculture : le printemps européen du ministre Stéphane Travert

Olivier Maes, le monde comme territoire de marque.

Homelike Home, la Dream Team de la chasse immobilière en France

Mode : la vraie révolution digitale a juste démarré

Les enjeux de la délégation de pouvoirs

Risque Amiante : le point sur les nouvelles obligations avec SET Environnement

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"
















Rss
Twitter
Facebook