Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

​Areva va supprimer 6000 emplois dans le monde





Le 7 Mai 2015, par

Fortement impacté par divers retards de chantiers, donc l'EPR de Flamanville frappé par un défaut de construction qui pourrait mettre le projet à l'arrêt, Areva ne peut plus continuer avec ses quelques4 milliards d'euros de frais de personnel. C'est quasiment la moitié de son chiffre d'affaires de 8 milliards d'euros qui y passe et le nucléaire n'a plus réellement la cote.


shutterstock/economiematin
shutterstock/economiematin
Du coup le groupe ne peut faire autre chose que supprimer des emplois bien que cette suppression ne devrait pas entraîner beaucoup de licenciements. Etalée sur 2 ans, d'ici 2017, la suppression compte beaucoup sur des départs volontaires et des départs à la retraite pour ne pas peser sur la situation de l'emploi en France. Mais il ne fait aucun doute que certains employés d'Areva vont pointer chez Pôle Emploi.

Au total, selon le groupe, entre 5 000 et 6 000 emplois seront supprimés dans le monde dont 3 000 à 4 000 dans l'Hexagone. C'est plus que ce à quoi s'attendaient les syndicats qui n'espéraient qu'une suppression d'emplois de 2 500 postes.

Afin de redresser ses comptes, suivant les rumeurs qui ont couru en ce mois de mai 2015, Areva pourrait même ouvrir son capital, à 87% public, à d'autres entreprises. En particulier son activité minière, la moins stratégique en termes de secrets industriels. Certains groupes chinois seraient d'ailleurs intéressés par le géant du nucléaire français


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »










Rss
Twitter
Facebook