Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

​Ariane 6 : la nouvelle fusée européenne verra bien le jour





Le 3 Décembre 2014, par

L’Europe est très fière de sa fusée, Ariane 5, dont le premier décollage remonte à 1996. Utilisée avec succès pour mettre en orbite des satellites de communication et autres, son coût est toutefois devenu trop cher et de nouveaux acteurs, parmi lesquels l’entreprise SpaceX d’Elon Musk, remettent en question sa rentabilité et surtout son attrait. Alors une nouvelle version de la fusée Ariane verra le jour. Un projet de longue date qui a enfin reçu son feu vert.


Shutterstock/economiematin
Shutterstock/economiematin
Ce mardi 2 décembre 2014 les ministres de la Recherche de l’Union Européenne ont finalement trouvé un accord historique : Ariane 6 verra bien le jour et son premier lancement devrait survenir en 2020. Un lanceur tout nouveau dont les bases seront celles d’Ariane 5 ME, une évolution de l’actuelle fusée qui n’a finalement pas retenu l’attention des Etats… notamment de l’Allemagne.

Deux versions d’Ariane 6 verront le jour : Ariane 6.2 pour le lancement de satellites de moins de 5 tonnes et Ariane 6.4 pour les satellites plus gros. Avec de grosses économies sur le coût puisqu’un lancement d’Ariane 6.2 ne coûtera que 75 millions d’euros et un lancement d’Ariane 6.4 que 115 millions d’euros. Alors qu’actuellement un lancement avec Ariane 5 coûte environ 175 millions d’euros.

Ariane 6 aura tout de même un coût : l’ESA a un budget de 4,12 milliards d’euros par an payé en grande partie par la France (22,9%) et l’Allemagne (22,6%). Pour faire pencher l’Allemagne pour la fusée Ariane 6, la France et l’Italie devront faire un effort et participer un peu plus à l’ESA… car l’Allemagne, elle, préfèrerait développer la station spatiale internationale.

De quoi alimenter le flux financier nécessaire pour Ariane 6 : 4 milliards d’euros sur dix ans pour la seule fusée, et 8 milliards pour le programme dans son intégralité, comprenant, entre autres, la construction d’une nouvelle rampe de lancement.


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Vincent Stellian, président de Quietalis : « Nos clients et nos partenaires nous font confiance parce que nous sommes indépendants »

Citelum veut "prolonger la vie au-delà de la tombée de la nuit." Jean-Daniel Le Gall, directeur général adjoint.

Agriculture : le printemps européen du ministre Stéphane Travert

Olivier Maes, le monde comme territoire de marque.

Homelike Home, la Dream Team de la chasse immobilière en France

Mode : la vraie révolution digitale a juste démarré

Les enjeux de la délégation de pouvoirs

Risque Amiante : le point sur les nouvelles obligations avec SET Environnement
















Rss
Twitter
Facebook