Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

​Arlette Ricci : 3 ans de prison (un an ferme) pour fraude fiscale





Le 13 Avril 2015, par

Clap de fin ou presque pour le procès d'Arlette Ricci, l'héritière de la maison fondée par la couturière Nina Ricci. A 73 ans, elle a été reconnue coupable de fraude fiscale par le tribunal correctionnel de Paris dans le cadre de l'enquête portant sur la célèbre liste Falciani. Ce lundi 13 avril 2015 le tribunal a tranché, elle écope d'une amende et de prison ferme.


Shutterstock/economiematin
Shutterstock/economiematin
Mauvaise nouvelle pour Arlette Ricci qui n'était pas présente lors de la lecture du verdict : dans l'affaire de fraude fiscale qui la voit sur le banc des accusés l'héritière de la maison Ricci a été reconnue coupable. Elle a été condamnée à 3 ans de prison dont 2 avec sursis et une amende d'un million d'euros. C'est moins que ce que réclamait le parquet qui avait demandé quatre ans de prisons dont deux fermes et trois millions d'euros d'amende.

Selon les juges, Mme Ricci a montré "pendant plus de 20 ans d'une volonté particulièrement déterminée" de cacher au fisc les sommes qu'elle détenait sur des comptes en banque en Suisse. Des sommes héritées de son père.

Le tribunal l'a donc reconnue coupable de fraude fiscale, blanchiment de fraude fiscale et organisation frauduleuse d'insolvabilité afin d'échapper aux impôts. Pour le tribunal : "la gravité des faits porte une atteinte exceptionnelle à l'ordre public et au pacte républicain".

Arlette Ricci avait attiré le regard du fisc français dans le cadre de l'enquête sur la liste Falciani, du nom de l'informaticien de la banque suisse HSBC qui avait fait filtrer les noms de plusieurs milliers de fraudeurs et les avait apportés aux autorités.

Les avocats de Mme Ricci ont déclaré qu'ils attendaient l'intégralité du jugement avant de décider si faire appel.


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"




Les entretiens du JDE

Madelin ou domino ?

L’esprit guerrier des soignants nous sauvera,

Pourrons-nous compter sur les banques ?

#Polanski : l’humiliation de Polanski dessert les femmes !

L’immédiateté et la viralité de l’information ont provoqué des changements radicaux dans nos comportements

Pourquoi l’éco sera pire que le franc CFA.

Alexis Duval, Tereos : « l’avenir de l’industrie sucrière européenne passe par une stratégie internationale »

Nous avons souhaité créer un magazine africain réellement indépendant












Rss
Twitter
Facebook