Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

​Attentats : la facture des mesures de sécurité grimpe





Le 30 Novembre 2015, par

Après les attentats du 13 novembre 2015 à Paris le gouvernement avait annoncé une série de mesures pour renforcer la sécurité intérieure et extérieure de la France. Dès lors les doutes sur l'objectif de faire baisser le déficit du pays à moins de 3% en 2017 avaient été émis ; mais pour Michel Sapin, ministre des Finances, l'objectif était maintenu. Les mesures annoncées, toutefois, risquent de coûter plus cher que prévu.


Shutterstock/economiematin
Shutterstock/economiematin
Lors de son premier chiffrage, le gouvernement avait estimé que l'embauche de 8 500 fonctionnaires dans toutes les branches de la justice (surtout dans les forces de police et de gendarmerie) ainsi que les mesures visant à renforcer le travail de la DGSE et de la Douane allaient coûter 600 millions d'euros.

Bruxelles, qui n'était déjà pas convaincue de la réussite de la France concernant le Pacte de Stabilité, avait validé les annonces face à l'urgence de la situation. Le déficit public en dessous des 3% semblait s'éloigner encore un peu.

Dans la le projet de loi du budget 2016 actuellement en débat au Sénat, toutefois, le coût final a grimpé. De 600 millions d'euros il est passé à 815 millions d'euros. D'une part il y aurait 100 millions d'opérations extérieures en Syrie qui se seraient rajoutés et d'autre part le gouvernement n'aurait pas pris en compte diverses dépenses pour un total de 115 millions d'euros, dont 70 au niveau des retraites de ces nouveaux fonctionnaires.

La nouvelle estimation risque bien de mettre un peu plus les bâtons dans les roues des objectifs de François Hollande pour 2017 concernant le déficit public. Sans compter que les attentats auraient un impact négatif sur l'économie française de près de 2 milliards d'euros, soit 0,1 point de PIB, selon une première estimation officielle.
 


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook