Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

​Bruxelles croit désormais aux 1% de croissance en France en 2015





Le 5 Février 2015, par

C'est un revirement de dernière minute que celui opéré par la Commission Européenne concernant les prévisions de croissance en France. Car alors qu'elle ne croyait aucunement à l'annonce du gouvernement de François Hollande lorsqu'il clamait haut et fort que la France allait voir 1% de croissance du PIB en 2015, les nouvelles prévisions de Bruxelles s'alignent désormais sur celles du gouvernement français.


shutterstock/economiematin
shutterstock/economiematin
Après avoir pris en compte divers paramètres nouveaux parmi lesquels la poursuite de la chute du cours du pétrole, qui a perdu plus de 50% de sa valeur en quelques mois, et la chute de l'euro face au dollar, la monnaie unique européenne perdait encore 1,3% face au dollar ce jeudi 5 février 2015, les prévisions de Bruxelles donnent raison au gouvernement français.

Désormais la Commission européenne table sur une croissance de 1% pour la France en 2015 et sur 1,8% pour 2016. Pour 2015 elle s'aligne donc sur les espoirs et les prévisions du gouvernement, pour 2016 elle prévoit même mieux, François Hollande et son équipe ne prévoyant en fait que 1,7% de croissance pour le pays.

Le déficit également est revu à la baisse par Bruxelles, mais pas autant qu'aurait pu l'espérer l'exécutif. Si pour 2015 Bruxelles estime que le déficit va baisser à 4,1% du PIB, contre 4,5% initialement estimés, pour 2016 elle "ne voit pas, à ce stade, le déficit revenir à 3,6% du PIB". Mais le gouvernement français a un atout qu'il n'a pas encore joué.

Bercy prévoit en effet une enveloppe d'économies supplémentaire de 15 milliards d'euros pour 2016, une donnée qui n'a pas encore été intégrée au nouveau calcul de prévisions de croissance et de déficit de la Commission européenne.

Mais ces prévisions sont sujette à la conjoncture économique actuelle, particulièrement favorable à la zone euro avec le prix du pétrole très bas et l'euro qui s'approche doucement de la parité avec le dollar.


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »










Rss
Twitter
Facebook