Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

​Catastrophes : l'année 2015 un peu moins chère que 2014





Le 30 Mars 2016, par

L'assureur Swiss Re a mis à jour son estimation du coût des catastrophes survenues durant l'année 2015. Une première estimation avait été rendue publique fin 2015 mais il semblerait que ce mercredi 30 mars 2016 les chiffres soient un peu plus élevés. Quoiqu'il en soit, 2015 devrait coûter moins cher que 2014 en termes de dégâts et de remboursements.


Shutterstock/Economiematin
Shutterstock/Economiematin
En 2015, selon l'assureur Swiss Re, 353 événements ont pu être qualifiés de "catastrophes" et ils devraient coûter quelques 92 milliards de dollars. C'est 7 milliards de plus que son ancienne estimation qui prévoyait un coût économique de 85 milliards de dollars pour les catastrophes de l'année 2015.

De cette somme, toutefois, seuls 37 milliards de dollars seront remboursés par les assurances. La plus grosse catastrophe de l'année 2015, à savoir le tremblement de terre survenu au Népal au mois d'avril, a coûté 6 milliards de dollars et causé la mort de 9 000 personnes. Mais la majorité de ces dégâts ne seraient pas assurés selon Swiss Re.

La catastrophe qui devrait coûter le plus cher aux assureurs sont les deux explosions du port de Tianjin survenus en août 2015. Si elles ont causé la mort de 173 personnes, les bâtiments étaient tous assurés et les assurances devraient rembourser entre 2,5 et 3,5 milliards de dollars d'après les estimations de l'assureur suisse. De fait, la catastrophe de Tianjin arrive à la troisième place des catastrophes d'origine humaine les plus chères de l'histoire pour les assureurs, derrière les attaques du 11 septembre 2001 et l'explosion d'une plateforme pétrolière en 1988.

En 2015 c'est surtout l'Asie qui a été lourdement frappée par les catastrophes : elle a été touchée non seulement par le tremblement de terre au Népal et les explosions de Tianjin mais également par des typhons, surtout au Japon, et des inondations en Inde.


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Risque Amiante : le point sur les nouvelles obligations avec SET Environnement

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Clarifier sa stratégie pour réussir sa transformation digitale

Transformer l’organisation : la « stratégie des 100 projets »

Réussir la transformation de l’entreprise au point de contact client

Julien Aubert, député du Vaucluse : « L’absence de gaullisme fait le lit des extrêmes »

L’ISO 37001 comme outil stratégique anti-corruption et avantage concurrentiel

Vincent Stellian : "L'indépendance de Quiétalis et son réseau national, nos meilleurs atouts"
















Rss
Twitter
Facebook