Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

​Catastrophes naturelles : les assureurs s'attendent à une forte hausse du coût





Le 3 Décembre 2015, par

La publication, ce jeudi 3 décembre 2015, du dernier livre blanc de l'Association française des assurances (Afa) préannonce un futur assez catastrophique pour la France. Le nombre et l'intensité des catastrophes naturelles devrait augmenter et le coût de celles-ci aussi. Le réchauffement climatique y est pour beaucoup mais ce n'est pas le principal paramètre qui va faire augmenter le coût des catastrophes.


Shutterstock/economiematin
Shutterstock/economiematin
Les projections de l'Afa sont claires : entre 2014 et 2039, soit dans les 25 prochaines années, le coût des catastrophes naturelles en France devrait atteindre 92 milliards d'euros. C'est quasiment deux fois plus que le coût des catastrophes survenues sur la période 1988 – 2013. Une augmentation impressionnante qui est due à deux facteurs principaux.

Selon l'Afa la raison principale de cette augmentation prévisionnelle du coût des catastrophes est liée au niveau de vie des Français. Celui-ci s'est amélioré et s'améliorera ce qui entraîne l'achat de biens plus chers et donc plus coûteux à rembourser. Ce paramètre représenterait 43% de l'augmentation totale du coût des catastrophes.

Autre paramètre principale, et pour le coup beaucoup moins positif, c'est l'impact du réchauffement climatique. Il devrait y avoir, dans les 25 années à venir, plus de catastrophes que durant les 25 années passées. Une mauvaise nouvelle pour la France.

Cette différence dans le nombre de catastrophes coûtera 13 milliards d'euros sur les 44 milliards d'augmentation totale prévue par l'Afa, soit environ 30% du total. Sans surprise, selon l'association, ce seront les tempêtes, les inondations et les sécheresses qui frapperont le plus le pays et qui causeront le plus de dégâts, tout du moins matériels.

La sécheresse verrait son coût passer de 8 milliards d'euros sur la période 1988-2013 à 21 milliards sur la période 2014-2039 et les inondations de 16 milliards à 34 milliards.


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook