Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

​Contrefaçon : Kering attaque AliBaba





Le 18 Mai 2015, par

AliBaba, le géant chinois du e-commerce à l'introduction en Bourse historique, a de quoi s'inquiéter : le géant du luxe Kering, qui détient des marques telles que Gucci, Yves Saint Laurent ou encore Bottega Veneta, est passé à l'attaque. Dans une plainte déposée aux Etats-Unis le groupe accuse AliBaba de favoriser la contrefaçon. Car plusieurs milliers d'articles contrefaits produits en Chine sont indexés et vendus sur la plateforme.


Shutterstock/economiematin
Shutterstock/economiematin
Ce n'est pas la première fois que Kering s'attaque au géant chinois : déjà en 2014 une plainte avait été déposée puis retirée afin que les deux parties trouvent un terrain d'entente. Mais les négociations ont échoué et cette fois Kering compte bien aller jusqu'à la fin des procédures. La perte pour le groupe est effectivement énorme sans compter que les contrefaçons sont fortement réprimées dans la grande majorité des pays industrialisés (en plus de comporter, souvent, des risques pour la santé).

Le dossier déposé auprès de la cour fédérale de Manhattan le vendredi 15 mai 2015 est éloquent : 142 pages comportant notamment une grosse recherche de la part des avocats de Kering. Une recherche qui a mis en lumière des objets contrefaits de quasiment toutes les marques du groupe vendus une bouchée de pain : des sacs à plus de 700 euros vendus 2 euros, des montres vendues un dixième du prix...

Ce que reproche aussi Kering à AliBaba c'est l'indexation de ces articles contrefaits : selon le groupe la recherche d'un "faux" mène directement au site de e-commerce chinois ce qui aurait permis aux faussaires d'avoir vendu plus de 35 000 articles en moins d'un mois entre mars et avril 2013.

AliBaba risque donc gros, surtout que le site est également dans le collimateur des autorités chinoises qui estiment qu'AliBaba "évite depuis longtemps d'y prêter attention et de prendre les mesures nécessaires pour y mettre fin".


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Mode : la vraie révolution digitale a juste démarré

Les enjeux de la délégation de pouvoirs

Risque Amiante : le point sur les nouvelles obligations avec SET Environnement

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Clarifier sa stratégie pour réussir sa transformation digitale

Transformer l’organisation : la « stratégie des 100 projets »

Réussir la transformation de l’entreprise au point de contact client

Julien Aubert, député du Vaucluse : « L’absence de gaullisme fait le lit des extrêmes »
















Rss
Twitter
Facebook