Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

​Darty accepte l'offre de rachat de Fnac





Le 6 Novembre 2015, par

Ce vendredi 6 novembre 2015, alors que personne ne l'attendait aussi tôt, l'annonce est tombée : le Conseil d'administration de Darty a accepté l'offre de rachat et fusion de la part de Fnac. Une offre relevée par Alexandre Bompard, PDG du groupe Fnac, après le refus par Darty de la première version. Darty se voit donc valorisée 850 millions d'euros par le spécialiste de la distribution culturelle.


Shutterstock/Economiematin
Shutterstock/Economiematin
Bien que les deux groupes soient dans le vert, Darty a renoué avec le bénéfice en 2014 et la Fnac a gagné 41 millions d'euros la même année, les deux groupes souffrent de la concurrence d'Internet. Surtout la Fnac qui doit faire face aux géants tels qu'Amazon et ses prix imbattables. D'ailleurs le groupe a fait évoluer son catalogue pour y intégrer du petit électroménager.

Darty, de son côté, reste le spécialiste de l'électroménager, gros et petit. Les deux groupes sont donc complémentaires puisqu'ils ne se font concurrence que sur une petite partie de leurs produits : le high-tech, les ordinateurs et le petit électroménager. La fusion des deux entités a donc du sens et pourrait permettre de créer de nouveaux leviers de croissance.

Ces sans doute ce qui a poussé le Conseil d'administration de Darty d'accepter l'offre de la Fnac. Elle se compose d'un choix, pour les actionnaires de Darty : soit l'échange de titre à hauteur d'une action Fnac pour 37 actions Darty, soit du cash pour un montant maximal de 95 millions d'euros. C'est 47% de plus que la dernière valeur du titre Darty.

Pour les syndicats, par contre, les craintes commencent à apparaître : les deux entreprises font sensiblement le même business, de la vente. Que ce soit en termes d'entrepôts, de logistique ou d'effectifs, la mutualisation des tâches pourrait réduire fortement les coûts de fonctionnement. Mais cela signifierait également une suppression de postes, ce que craignent les syndicats.
 


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Mode : la vraie révolution digitale a juste démarré

Les enjeux de la délégation de pouvoirs

Risque Amiante : le point sur les nouvelles obligations avec SET Environnement

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Clarifier sa stratégie pour réussir sa transformation digitale

Transformer l’organisation : la « stratégie des 100 projets »

Réussir la transformation de l’entreprise au point de contact client

Julien Aubert, député du Vaucluse : « L’absence de gaullisme fait le lit des extrêmes »
















Rss
Twitter
Facebook