Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

​Forte hausse de la taxe terrorisme sur les assurances





Le 20 Octobre 2016, par

La taxe terrorisme est une taxe qui vise à financer le fonds de garantie en charge de l'indemnisation des victimes du terrorisme. Un fonds dont les moyens ont été mis à rude épreuve ces deux dernières années à cause des attentats de 2015 et 2016 qui ont fait augmenter le nombre de victimes et, donc, les demandes d'indemnisations. Afin de ne pas risquer que le fonds ne puisse plus indemniser les victimes le gouvernement a annoncé une augmentation de la taxe qui le finance.


cc/pixabay
cc/pixabay
Juliette Méadel, secrétaire d'Etat en charge de l'aide aux victimes, a annoncé le mercredi 19 octobre 2016 que le gouvernement avait décidé d'augmenter la taxe terrorisme. Cette taxe est prélevée sur tous les contrats d'assurance signés en France, quelle que soit leur nature. De fait, la taxe terrorisme est payée par les assureurs et leurs clients.

Cette augmentation, qui surviendra en 2017, est la deuxième en deux ans. Le 1er janvier 2016 la taxe terrorisme a augmenté de 1 euro la faisant grimper de 3,3 euros à 4,3 euros. Une augmentation qui n'a pas suffi à couvrir les frais des attentats de 2015 et de 2016. En 2017, donc, la taxe va encore augmenter.

Cette fois la hausse sera plus conséquence : de 37 %. La taxe terrorisme sera portée à 5,60 euros par an, soit 1,30 euro de plus qu'en 2016. Une augmentation que les assureurs ne pourront pas prendre en charge totalement.

Les assurances sont déjà en crise à cause des taux très bas qui rognent leurs marges si bien que la stabilité du secteur commence à inquiéter. L'augmentation de la taxe terrorisme a donc de fortes chances d'être répercutée sur le prix des contrats d'assurance des Français, au moins en partie.


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook