Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

​Juncker plaide pour une "armée européenne"





Le 9 Mars 2015, par

Les menaces de l'Etat Islamique ont-elles fait peur à la Commission Européenne ou n'est-ce là qu'une volonté de Jean-Claude Juncker de donner vie aux "Etats-Unis d'Europe" ? On ne le sait pas encore mais une chose est sûre : l'actuel président de la Commission européenne voudrait bien qu'une Armée Européenne voit le jour.


Shutterstock/economiematin
Shutterstock/economiematin
Selon Juncker, plus que DAESH c'est la Russie qui l'inquiète... et surtout la place de l'Union Européenne sur le plan géopolitique international. Selon lui l'absence d'une réelle armée européenne commune à tous les pays permettrait de "faire comprendre à la Russie que nous sommes sérieux quand il s'agit de défendre les valeurs de l'Union Européenne".

Il s'exprime en ces termes dans une interview accordée au journal allemand du dimanche Welt am Sonntag dans laquelle il explique que l'Union européenne "ne semble pas vraiment prise au sérieux" sur le plan de la politique internationale. La crise en Ukraine a entraîné une forte dégradation de "l'image de l'Europe" sur les questions politiques.

Si Juncker émet donc la possibilité d'une armée européenne pour des questions de politique de proximité et vise directement à une sortie de conflit en Ukraine (où les combats continuent toujours malgré les tentatives de cessez-le-feu et d'accord entre Kiev et Moscou), une armée européenne a également d'autres avantages : rationaliser les coûts de défense des pays européens et permettre une meilleure intégration militaire entre les divers corps d'armée nationaux.

L'idée de Juncker plaît notamment à la ministre allemande de la défense, Ursula von der Leyen, qui estime dans un communiqué que "Notre avenir, en tant qu'Européens, passera un jour par une armée européenne". Quelques temps auparavant elle exprimait déjà un avis similaire déclarant que "ses petits-enfants connaitront des Etats-Unis d'Europe" dotés d'une armée propre.

Si l'Allemagne est pour, la question au sein de l'UE risque de faire fortement débat et ce n'est pas demain qu'une telle force de Défense verra réellement le jour.


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook