Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

​L’Etat renonce à privatiser la Française des Jeux





Le 8 Décembre 2014, par

Le projet semble avoir été abandonné, si on en croit les informations du Journal du Dimanche de ce 7 décembre 014 : la Française des Jeux ne devrait plus voir son capital s’ouvrir à des investisseurs privés. Une idée qui avait, un temps, traversé les couloirs de Bercy à la recherche de quelques millions d’euros pour renflouer les caisses de l’Etat.


Shutterstock/economiematin
Shutterstock/economiematin
En octobre 2014 l’information circulait grandement : le gouvernement pensait à vendre une partie de ses 72% de capital de la FDJ tout en gardant le contrôle du groupe. Une vente inscrite dans la vente des « bijoux de famille » de l’Etat qui devrait rapporter entre 5 et 10 milliards d’euros, dont 4 milliards sous 18 mois.

Les 22% mis en vente par le gouvernement auraient pu rapporter entre 300 et 400 millions d’euros au gouvernement qui tente, par ces ventes, de réduire un peu le déficit public de la France. Mais le projet aurait été abandonné par Bercy.

Alors que la nouvelle présidente de la FDJ Stéphane Pallez, nommée en octobre 2014, était plutôt favorable à l’idée d’ouvrir le capital du groupe aux privés, Emmanuel Macron, ministre de l’Economie, estimait cette ouverture non prioritaire, préférant céder des parts dans des entreprises où l’Etat a droit de vote double au conseil d’administration.

Au final, selon le JDD, il aurait eu gain de cause. Le Journal avance que le gouvernement trouverait une telle privatisation trop complexe à mettre en œuvre pour les bénéfices qu’elles rapporteraient. D’autant plus que l’Etat collecte 3 milliards d’euros par an en taxes sur les loteries et qu’avec un chiffre d’affaires en hausse de 1,8% entre 2012 et 2013, la Française des Jeux rapporte déjà beaucoup à Bercy dans cette configuration d’entreprise publique.


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook