Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

​L'Italie relève le plafond maximum du paiement en liquide





Le 14 Octobre 2015, par

L'Italie a encore aujourd'hui un des plafonds de paiement en liquide les plus bas d'Europe : 1 000 euros. Un plafond mis en place en 2011 par le gouvernement de Mario Monti afin de lutter contre l'évasion fiscale et le travail au noir. Mais selon une association de marques de luxe, MonteNapoleone, cette baisse a largement pesé sur leur chiffre d'affaires et donc... sur la TVA récupérée par l'Etat.


Shutterstock/Economiematin
Shutterstock/Economiematin
En 2011 l'Italie baissait le plafond maximum pour le paiement en liquide de 12 500 euros à 1 000 euros. La même somme aujourd'hui en vigueur en France. Pour les étrangers en France ce plafond est de 10 000 euros et, de la même manière, en 2012 il avait été relevé à 15 000 euros en Italie après la grogne des commerçants et notamment du secteur du luxe.

Mais la perte a été réelle pour le secteur. Selon l'association MonteNapoleone le chiffre d'affaires perdu à cause de ce plafond a été de 2 milliards d'euros en 4 ans en Italie pour le seul secteur du luxe soit... 1,7 milliard d'euros en TVA pour l'Etat. Du coup Matteo Renzi, premier ministre, a décidé de prendre des mesures et de le relever.

Si rien n'est décidé à ce jour l'idée de Matteo Renzi qu'il a exprimée à la radio ce mardi 13 octobre 2015 est simple : relever le plafond des paiements en liquide pour les Italiens à 3 000 euros. De quoi permettre à l'Italie de ne plus avoir le plafond le plus bas d'Europe et de s'aligner sur d'autres pays européens.

En effet, à part en Grèce où ce plafond est de 1 500 euros, les pays ont un plafond plutôt au-dessus de 2 000 euros (3 000 euros pour la Belgique) quand ils en ont un. Car l'Allemagne ou l'Autriche, par exemple, n'ont aucun plafond.

Ainsi faisant Matteo Renzi espère relancer la consommation des ménages qui est, comme on le sait, l'un des moteurs principaux de la croissance d'un pays et l'une des rentrées d'argent fondamentales, via la TVA, pour un Etat.


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Risque Amiante : le point sur les nouvelles obligations avec SET Environnement

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Clarifier sa stratégie pour réussir sa transformation digitale

Transformer l’organisation : la « stratégie des 100 projets »

Réussir la transformation de l’entreprise au point de contact client

Julien Aubert, député du Vaucluse : « L’absence de gaullisme fait le lit des extrêmes »

L’ISO 37001 comme outil stratégique anti-corruption et avantage concurrentiel

Vincent Stellian : "L'indépendance de Quiétalis et son réseau national, nos meilleurs atouts"
















Rss
Twitter
Facebook