Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

​L'Italie reprend sa place de premier producteur de vin du monde





Le 7 Octobre 2015, par

Les vendanges de cette année 2015, qui arrivent à leur terme, apportent avec elles un nouveau changement dans le classement mondial de la production : l'Italie devrait reprendre la première place du classement qu'elle avait cédée à la France pour l'année 2014. Et ce grâce à une météo largement favorable pour la péninsule.


Shutterstock/economiematin
Shutterstock/economiematin
L'Italie redevient en cette année 2015 le premier pays producteur de vin du monde avec une récolte qui aurait atteint, selon les déclarations faites à Bruxelles par les Etats-Membres, 48,8 millions d'hectolitres de vin. La France, avec seulement 46,45 millions d'hectolitres, repasse en deuxième position tandis que l'Espagne reste sur la troisième marche du podium avec ses 36,6 millions d'hectolitres.

Si l'Italie a pu récupérer sa place de premier producteur c'est grâce à un bond de sa production de 13% ce qui la ramène aux niveaux d'avant 2014 lorsque le pays était déjà premier au classement. L'année 2014 avait été catastrophique pour les vignobles italiens ce qui avait fortement réduit la production et permis à la France de prendre la première place.

Au contraire, en cette année 2015, ce sont les vignobles français qui ont un peu souffert : la production a chuté de 1% selon les déclarations faites à Bruxelles. Toutefois la France maintient sa première place dans le vin en termes de valeur.

Les vignobles qui ont le plus souffert en France sont le Beaujolais (25% de production en moins par rapport à 2014) et la Bourgogne (11% de production en moins).

D'un autre côté les productions des pays de l'Est sont en forte hausse avec une croissance de plus de 20 % en République Tchèque, Bulgarie et Slovénie. Mais il n'y a pas d'inquiétudes à se faire, leur production est loin d'atteindre les quantités du trio de tête.
 


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook