Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

​L'amour se trouve au travail pour un salarié sur quatre





Le 1 Octobre 2015, par

Les relations entre collègues sont souvent sources de tensions mais elles ne sont pas si rares que ça. En fait, selon un sondage OpinionWay mené dans le cadre de l'opération "J'aime ma boîte" par Le Parisien Economie et RTL, pas moins de 25% des salariés seraient déjà tombés amoureux au boulot. Une situation qui concerne plus les hommes que les femmes, par ailleurs.


Shutterstock/Economiematin
Shutterstock/Economiematin
Ce n'est pas si étonnant que ça : à force de passer les journées à se côtoyer des sentiments peuvent naître sur le lieu de travail. C'est arrivé à 25% des salariés français selon le sondage. 7% d'entre eux seraient même tombés amoureux plusieurs fois. Les hommes semblent être plus sensibles aux charmes de leurs collègues féminines (29% déclarent avoir déjà trouvé l'amour) que l'inverse (21% des femmes seraient tombées amoureuses sur le lieu de travail). Et ce sont les Parisiens, avec 35% d'amoureux, qui détiennent le record de France.

L'amour, au sens large cette fois, est d'ailleurs un moteur principal pour les salariés qui sont 72% à estimer avoir besoin de se sentir aimés par leur patron et 76% par leurs collègues. Mais la relation d'amour patron salarié ne va que dans un sens : seuls 51% des interrogés "aiment" leur boss.

Toutefois, malgré une chute de 4 points sur un an, pas moins de 66% des salariés estiment aimer leur entreprise. Au plus haut, en 2000, ce sentiment était partagé par 79% des salariés français mais s'est dégradé.

Ce qui motive les salariés reste l'intérêt pour le travail qu'ils font (44%) l'autonomie et l'ambiance (28%), la rémunération et l'équilibre vie professionnelle vie personnelle (27%). Les perspectives de carrière, par contre, ne motivent que 13% des salariés français.


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur



1.Posté par antoine le 20/12/2015 12:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
gare aux multiplications d'accusations de harcèlement sexuel au travail , résultats d’une dégradation orageuse de relations intimes auparavant consenties ! : La prévention du harcèlement sexuel au travail : http://www.officiel-prevention.com/protections-collectives-organisation-ergonomie/psychologie-du-travail/detail_dossier_CHSCT.php?rub=38&ssrub=163&dossid=394

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​« L’Etat ne peut pas se transformer en « père fouettard » et réguler avec des mesures très restrictives les acteurs innovants de l’économie collaborative »

"Les collectivités territoriales sont nos partenaires privilégiés." Carmen Munoz, Directrice Générale de Citelum

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?










Rss
Twitter
Facebook