Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

​La Chine révise à la baisse ses prévisions de croissance





Le 5 Mars 2015, par

Alors qu'elle est devenue la première puissance économique du monde supplantant la suprématie historique des Etats-Unis en 2014 voilà que la machine à cash chinoise se serait grippée. C'est donc sans surprise que le gouvernement a revu à la baisse ses prévisions de croissance du pays comme l'avaient anticipé de nombreux experts. Pour le pays la faute revient entièrement à la crise économique mondiale qui fait stagner les pays riches.


Shutterstock/economiematin
Shutterstock/economiematin
Pour 2015 la Chine visait une croissance de plus de 7%, mais elle n'y croit plus vraiment. C'est donc à 7% que l'objectif de croissance du pays a été revu à la baisse. Dans son discours au parlement le Premier ministre Li Keqiang explique cette révision en ces termes : "l'environnement économique intérieur et la conjoncture internationale ont été difficiles et compliqués".

Une phrase simple et claire pour dire que ce n'est pas le pays qui est en crise, mais le monde. "  les principales économies (du monde) ont enregistré des performances très diverses" a-t-il également déclaré alors que la Chine vit surtout de sa puissance industrielle et des exportations.

Les exportations, d'ailleurs, ont également été revues à la baisse : elles ne devraient progresser que de 6% tandis que le pays a vu sa demande intérieure baisser. Les prix à la consommation n'ont augmenté que de 0,8%, en dessous de 1% pour la première fois en cinq ans.

L'inflation, elle, est revue à la baisse pour 2015 passant de 3,5% à 3%.

Mais le pays espère encore en une croissance que nombre d'autres pays mondiaux lui envient. Déjà en 2014 la croissance avait été de 7,4% ce qui reste exceptionnel mais qui était en dessous des 7,5% espérés par le gouvernement. C'était surtout le niveau de croissance le plus bas en 25 ans pour le pays preuve que l'économie chinoise est en pleine souffrance.


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising









Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

Guillaume Alvarez, vice-président senior de Steelcase : manager une entreprise mondialisée en France

Stéphane Roussel, COO de Vivendi et PDG de Gameloft : « Je me vois comme un dénicheur de talents »

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Gilles Imbert, groupe Interconstruction : « Les promoteurs indépendants sont obligés, plus que les autres, de tenir leurs engagements »

Loïk Le Floch-Prigent : « En finir avec le dérèglement industriel »









Rss
Twitter
Facebook