Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

​La Finlande pense à instaurer le revenu de base





Le 8 Décembre 2015, par

Ce serait une véritable révolution en Europe puisque jusqu’à présent seulement quelques villes ont tenté l’expérience : la Finlande va déposer un projet de loi en novembre 2016 visant à instaurer le revenu de base pour tous. Dans l’idée, ce serait un salaire de 800 euros par mois qui serait versé à tous les Finlandais majeurs sans conditions de revenus et sans contrepartie travaillée. Mais des contreparties il y en aura.


Shutterstock/Economiematin
Shutterstock/Economiematin
Le revenu universel au niveau d’un pays n’a été tenté qu’en Alaska mais jamais en Europe. La Finlande serait donc un pionnier pour cette idée qui traverse les Etats et qui est portée par de nombreux groupes minoritaires un peu partout dans le monde.

En novembre 2016, donc, le projet de loi fortement soutenu par la population et le gouvernement devrait instaurer un salaire de 800 euros par mois pour tout Finlandais majeur. Initialement le projet prévoyait de l’instaurer pour les mineurs également mais le coût aurait été trop élevé. Le coût, d’ailleurs, est une des questions centrales de cette réforme.

Selon Bloomberg, qui a réalisé le calcul, verser 800 euros par mois à tous les Finlandais reviendrait à un peu plus de 46 milliards d’euros par an. Une somme que le gouvernement finlandais peut se permettre : sa balance devrait être dans le vert de près de 50 milliards d’euros en 2016 ce qui suffirait à couvrir cette dépense.

Mais, surtout, le gouvernement compte faire d’énormes économies : en échange du revenu de base les finlandais renonceraient à tous les avantages et les aides déjà en place. Autant de dépenses que le gouvernement n’aura plus à supporter.

Pour le gouvernement l’enjeu est de taille : il espère, par ce revenu de base, faire baisser le chômage qui a atteint 9,53% dans le pays, soit son maximum depuis 15 ans. Mais le risque de voir, en réalité, le nombre d’heures travaillées baisser est grand. C’est donc un pari risqué pour la Finlande.


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook