Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

​La Finlande pense à instaurer le revenu de base





Le 8 Décembre 2015, par

Ce serait une véritable révolution en Europe puisque jusqu’à présent seulement quelques villes ont tenté l’expérience : la Finlande va déposer un projet de loi en novembre 2016 visant à instaurer le revenu de base pour tous. Dans l’idée, ce serait un salaire de 800 euros par mois qui serait versé à tous les Finlandais majeurs sans conditions de revenus et sans contrepartie travaillée. Mais des contreparties il y en aura.


Shutterstock/Economiematin
Shutterstock/Economiematin
Le revenu universel au niveau d’un pays n’a été tenté qu’en Alaska mais jamais en Europe. La Finlande serait donc un pionnier pour cette idée qui traverse les Etats et qui est portée par de nombreux groupes minoritaires un peu partout dans le monde.

En novembre 2016, donc, le projet de loi fortement soutenu par la population et le gouvernement devrait instaurer un salaire de 800 euros par mois pour tout Finlandais majeur. Initialement le projet prévoyait de l’instaurer pour les mineurs également mais le coût aurait été trop élevé. Le coût, d’ailleurs, est une des questions centrales de cette réforme.

Selon Bloomberg, qui a réalisé le calcul, verser 800 euros par mois à tous les Finlandais reviendrait à un peu plus de 46 milliards d’euros par an. Une somme que le gouvernement finlandais peut se permettre : sa balance devrait être dans le vert de près de 50 milliards d’euros en 2016 ce qui suffirait à couvrir cette dépense.

Mais, surtout, le gouvernement compte faire d’énormes économies : en échange du revenu de base les finlandais renonceraient à tous les avantages et les aides déjà en place. Autant de dépenses que le gouvernement n’aura plus à supporter.

Pour le gouvernement l’enjeu est de taille : il espère, par ce revenu de base, faire baisser le chômage qui a atteint 9,53% dans le pays, soit son maximum depuis 15 ans. Mais le risque de voir, en réalité, le nombre d’heures travaillées baisser est grand. C’est donc un pari risqué pour la Finlande.


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »

Général Soubelet : « Traitons les vrais problèmes, ne poussons pas les Français à la révolte »

Entretien avec Ignacio de la Torre : "Nous vivons le début de la fin de « l’argent bon marché » !"

Fabrice Lépine, DG de Wonderbox : "Nos partenaires sont les premiers ambassadeurs de notre marque"

Vincent Stellian, président de Quietalis : « Nos clients et nos partenaires nous font confiance parce que nous sommes indépendants »

Citelum veut "prolonger la vie au-delà de la tombée de la nuit." Jean-Daniel Le Gall, directeur général adjoint.

Agriculture : le printemps européen du ministre Stéphane Travert

Olivier Maes, le monde comme territoire de marque.

















Rss
Twitter
Facebook