Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

​La croissance en Italie dépasse les attentes au deuxième trimestre 2015





Le 2 Septembre 2015, par

Bonne nouvelle pour l'Italie qui fait face, comme la grande majorité des pays périphériques de la zone euro, à une crise qui ne cesse de durer depuis la crise économique de 2008. Si elle a été moins touchée que la Grèce ou l'Espagne, la péninsule italienne a du mal à s'en remettre avec un taux de chômage chez les jeunes parmi les plus hauts d'Europe. Mais les dernières données de l'Istat, l'Institut de statistiques italien, laisse espérer que le pire est passé.


shutterstock/Economiematin
shutterstock/Economiematin
La croissance italienne a fait un bond. Rien d'exceptionnel mais assez pour qu'elle batte les attentes des analystes qui tablaient sur une croissance stable, à +0,2%, comme pour le premier trimestre 2015. Finalement l'Italie a fait beaucoup mieux : +0,4% selon l'Istat qui revoit à la hausse ses dernières estimations ce mardi 1er septembre 2015.

L'Italie a donc un acquis de croissance de 0,6% ce qui permet au gouvernement de Matteo Renzi, qui s'est félicité sur Twitter en déclarant vouloir "le maillot rose de la croissance dans l'Union Européenne" (en référence au maillot rose du Tour d'Italie, l'équivalent du maillot jaune du Tour de France), de confirmer ses prévisions de croissance pour l'année 2015.

Le gouvernement italien tablait en effet sur une croissance de 0,7% sur l'année pour le pays et ces 0,6% de croissance acquise sont donc une très bonne nouvelle. Elles permettent d'espérer beaucoup plus qu'initialement prévu et d'espérer que la chute du chômage de juillet 2015 qui a porté le taux de chômage à 12% (au plus bas depuis deux ans) continue.

Toutefois, dans le détail l'Istat révèle toutefois que si la consommation des ménages a augmenté de 0,4%, les investissements ont chuté de 0,3% durant le deuxième trimestre 2015. De même, la croissance des importations (+2,2%) a largement supplanté la croissance des exportations (+1,2%).
 


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur



Les entretiens du JDE

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »

« Accueillir c’est protéger ! » par Frédéric Giqueaux

Karine Schrenzel, PDG des 3 Suisses : « L’envie d’entreprendre est un sentiment que j’ai toujours porté en moi »










Rss
Twitter
Facebook