Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

​La fréquentation des magasins en forte baisse après les attentats





Le 23 Novembre 2015, par

La réaction des Français après les attentats de Paris du 13 novembre 2015 a été celle à laquelle on aurait pu s'attendre : ils ont décidé de ne plus aller dans les magasins au centre-ville. Le risque d'attentats et le choc encore très présent ont directement impacté la fréquentation des magasins partout en France. Une situation qui inquiète les professionnels du secteur alors que le mois de novembre est stratégique.


Shutterstock/Economiematin
Shutterstock/Economiematin
L'alarme a été donnée par la Fédération nationale de l'habillement. Son président, Bernard Morvan, s'est exprimé sur RTL ce lundi 23 novembre 2015 : il estime que 20 à 30% de clients en moins ont franchi la porte des magasins depuis les attentats. Problème : le mois de novembre est consacré aux achats de Noël et les commerçants s'inquiètent de voir leur chiffre d'affaires baisser.

" Notre besoin c'est que la ville soit sécurisée, que les rues commerçantes soient sécurisées avec plus de présence policière dans les villes" estime M. Morvan. Les Français ont en effet besoin de se sentir en sécurité afin de pouvoir arpenter plus sereinement les lieux publics et donc les rues marchandes.

Si l'inquiétude est grande c'est aussi car l'impact a été national. Bien entendu Paris en a souffert le plus avec une baisse de 30 à 50% de la fréquentation, mais partout dans le territoire les boutiques ont été désertées.

Autre souci, et pas des moindres, la question du paiement des fournisseurs. Une baisse aussi soudaine du chiffre d'affaires risque de mettre en péril la comptabilité et la trésorerie des magasins, surtout des indépendants. M. Morvan espère être reçu par le gouvernement afin que ce dernier demande aux banques et aux fournisseurs de ne pas tenir rigueur aux commerçants en cas de retard de paiement, compte tenu de la situation exceptionnelle de ces derniers jours.


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »










Rss
Twitter
Facebook