Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

​La rémunération de Carlos Ghosn explose en 2014





Le 24 Mars 2015, par

Les bons résultats du groupe Renault ne font pas que des heureux : si l'entreprise est en bonne santé et profite pleinement d'un marché de l'automobile qui montre les premiers signes de croissance véritable après des années de stagnation, voilà que Carlos Ghosn voit sa rémunération exploser selon le document officiel du groupe consulté par les Echos. Forcément, certains grincent des dents, parmi lesquels les salariés et l'Etat.


​La rémunération de Carlos Ghosn explose en 2014
Carlos Ghosn voit sa rémunération pour sa charge de PDG de Renault augmenter fortement pour l'exercice fiscal 2014 : 7,2 millions d'euros contre 2,67 millions d'euros en 2013. Une augmentation qui s'explique uniquement par l'augmentation de sa part variable car la part de salaire fixe, elle, n'augmente pas.

Le salaire fixe de Carlos Ghosn reste inchangé depuis 2011 : 1,23 million d'euros. Mais ayant atteint 90% des objectifs pour 2014 la part fixe explose : 1,814 million d'euros en hausse de 31% par rapport à 2013. Au total, elle atteint donc 147,5% de la part fixe contre 112,6% en 2013. De quoi atteindre les 3 millions d'euros mais il manque encore 4 millions d'euros au compteur : ce sont les actions de performance que l'entreprise va verser à son patron.

Renault a en effet proposé en Conseil d'Administration le versement de 100 000 actions de performance pour une valeur totale de 4,1 millions d'euros. Cette part de rémunération reste toutefois soumise aux résultats du groupe et doit encore être validée par les actionnaires de Renault réunis en Assemblée Générale de 30 avril 2015.

Mais déjà les critiques fusent alors que Renault elle-même demande à ses salariés de faire des concessions et impose des modérations salariales. D'ailleurs, sur les 19 voix du conseil d'administration, 5 voix ont voté contre cette rémunération de plus de 7 millions d'euros selon le journal Les Echos. Parmi ces cinq voix on trouve les représentants des salariés mais également les représentants de l'Etat qui détient 15% de l'entreprise. 


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Mode : la vraie révolution digitale a juste démarré

Les enjeux de la délégation de pouvoirs

Risque Amiante : le point sur les nouvelles obligations avec SET Environnement

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Clarifier sa stratégie pour réussir sa transformation digitale

Transformer l’organisation : la « stratégie des 100 projets »

Réussir la transformation de l’entreprise au point de contact client

Julien Aubert, député du Vaucluse : « L’absence de gaullisme fait le lit des extrêmes »
















Rss
Twitter
Facebook